LE VOYAGE DE JENORME

24 mars 2015

LES GRANDES MARÉES À GUÉTHARY (64)

Quel titre intrigant ?! "Les grandes marées à Guéthary" !
On dirait une nouvelle série télé avec Mireille Darc et Frédéric Diefenthal. Une série dans laquelle une femme apprendrait qu'elle est la mère d'un tueur de lapins en série recherché par toutes les polices vétérinaires d'Italie afin de réaliser sur lui des expériences permettant de savoir si, oui ou non, il aurait le gène LSD qui faciliterait la production en masse de graisse destinée à construire des habitations en dur dans le nord de la Norvège. Alors, surgissant de nulle part, l'inspecteur Michel tenterait d'apporter son aide au bon déroulement de l'enquête, mais en quittant le pays basque et en retournant dans sa région natale de Picardie, il apprendrait qu'il n'est peut être pas celui qu'il pense être. De là, une grande histoire d'amour entre l'inspecteur et un morse de la baie de Somme va venir parasiter le bon déroulement des recherches qui, en plus, se déroulent pendant les grandes marées ; d'où le titre.
Quand soudain, ne voilà-t-il pas...

 

Oui cela pourrait être le titre d'une nouvelle série à forts rebondissements, mais non ! Pas du tout ! Rien à voir ! Queutche ! Et je vais même te dire plus, cela n'a aucun rapport non plus avec cette série que je suis en train d'écrire pour ARTE dont je te donne en exclusivité le pitch :

"Antonin a décidé de faire chaque jour l'aller-retour Saint-Dizier / Marseille en train. Trois mois plus tard, il se rend compte qu'il a perdu sa femme, sa maison et son boulot pour absences injustifiées.
Réalisé par Francis Kerouac (demi frère de Francis Cabrel et Jack Kerouac), il s'agit là du premier chemin-de-fer-movie de l'histoire du cinéma, démontrant qu'il est possible de tout plaquer sans s'en rendre compte."

Je n'ai pas encore trouvé le titre, mais peut être que ça s'appellera peut être finalement "Les grandes marées à Guéthary"... Non, ça n'a rien à voir.
Les grandes marées, de toute façon, c'est pas compliqué, ces derniers jours on n'a parlé que de ça ! Et de la pollution aux particules ! Et des élections départementales ! Comme nous le rappelle Le Liquide en faisant l'inventaire des forces en présence :

DégueulèneMargaret Le Pen : Front Travailliste
Le Maréchal De Gaulle:Changement National Libertaire
Ségolène D'Estaing: Rassemblement pour la Gauche Populiste
Adolf Juppé: Union Populaire du Front Démocratique
Valery Giscard Pétain: Force Extrême des Citoyens Modérés
Adolf Laguillier: Droite du Milieu Radical
Harlem Racisme : Ministre du désir
Jean-Marie Staline: Rassemblement pour la France Unie
Jean-Luc Ghandi: Debout l'Alsace
Alain Castro: Union Populaire Répubiclaine.
Jack De Dalaï-Chevènement: Divers Christ/Amèrique/Nourriture Biologique.
Pierre-Yves-Dieudonné/Thatcher: Esperanto Pour Tous & reconnaissance du Vote Blanc (& 50 euros de bons d'achats si tu votes pour nous)

 En même temps, cela change un peu des meurtres, des actes terroristes, des magouilles politiques, des insipides résultats du championnat de foot de Ligue 1. Oh, le PSG est en tête, ah le PSG est second, oh le PSG est en tête, ah le PSG est troisième, et Lyon, et Bordeaux, et Marseille, oooh le PSG repasse en tête, etc.
Tiens, ça me fait penser qu'il faut que je finisse d'écrire le scénario que m'a commandé la chaîne-télé L'équipe 21. Tu veux que je te dise le pitch ? Ok, c'est parti.

"Laurent Magenta est bien embêté : tous les joueurs de foot de l'équipe qu'il entraîne sont soit en taule, soit aux putes, soit en vacances, soit blessés, soit à la retraite, soit aux États-Unis, soit à la pêche, soit se sont perdus en route, soit se sont faits exclure du territoire.
Face à ce non-embarras du choix, il ne baisse pourtant pas les bras et décide de monter son groupe uniquement avec des bouledogues. Seul problème, ces sympathiques animaux ne supportent pas l'odeur de la bière "Fleud", sponsor officiel de l'équipe et obligatoirement servie à chaque spectateur et joueur (même chien) avant et pendant le match.
Un ultime défi s'offre alors à lui : trouver une autre marque de bière pour sponsoriser son équipe dont le premier match est dans 24 heures."

Tu l'auras compris, c'est un peu un mélange de genre, entre "Coup de tête", "24 heures", "48 heures" et "Les 101 dalmatiens".

Bon, bref : brisant cette monotonie sportive, la voici, la voilà, pif paf pouf : la marée du siècle ! Apparemment, la prochaine n'aura lieu que dans 18 ans... ?!... Ah ? Un siècle dure donc 18 ans pour une marée. D'accord, moi perso, ça ne me dérange pas. Je me demande juste si on se fout pas un de notre gueule, mais bon.
Posons-nous maintenant une question essentielle : une grande marée du siècle qui a lieu tous les 18 ans, qu'est-ce que c'est ?
Eh bien, ce sont de forts coefficients ! 118, voire 119 au compteur ! Sur une échelle de 120 ! La dernière marée d’un coefficient de 119 avait eu lieu en 1997, suivant un cycle astronomique de 18 ans, le saros, qui conditionne le retour à une conjonction des astres quasi identique. Ainsi, les prochaines marées de 119 interviendront au mois de mars en 2033 et 2051 ; et pour la véritable « marée du siècle », avec un coefficient de 120 – le maximum théorique –, il faudra attendre le 23 mars 2073.
Comme tu peux le voir, chers lectrice/teur, la vraie marée du siècle n'a donc pas eu lieu le 21 mars 2015.
Voilà, merci, salut et à bientôt.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Non, bon, on va quand même aller voir ce qu'il s'est passé sur les côtes. Avant cela, rappelons par la même occasion que plus les coefficients sont élevés, plus la mer monte haut et descend bas.
Voilà ! On va pas tergiverser pendant deux heures ! Disons tout de même que ce phénomène, comme l'éclipse partielle du Soleil de vendredi, résulte d'une même conjonction astronomique : l'alignement de la Terre, de la Lune et du Soleil, à un moment où la distance entre ces astres est minimale.

Tiens, un petit dessin pour expliquer tout cela :
DSCN5124

Ah non, pardon ! Ce sont des dessins de la famille Patate et Cucul que Louise a gentiment dessiné pour me souhaiter un bon anniversaire. Car oui, le 21 mars, c'est également le jour de mon anniversaire ! Aaaaah ça, on n'en pas beaucoup parlé de mon anniversaire dans les médias, hein ?!!!!

 

Pour parler des propos de Zlatan Ibrahimovic...

Zlatan Ibrahimović :
"Vous me faites tous chier à déformer mes propos, bordel, journalistes de merde"

zlatanFace à ce qu’il qualifie de « saloperie de déformations de merde » de la part de « médias branleurs », Zlatan Ibrahimović a tenu, selon ses termes, à « faire une chiée de communiqués ». Le footballeur a ainsi déclaré : « Vous me faites tous chier à déformer mes propos, bordel, journalistes de merde » lors d’une conférence de presse ce matin. Le Suédois, passablement remonté, a insisté que «  de gros lâches » avaient « foutrement déformé » ses « propos de merde » et qu’il n’hésiterait à pas à s’en prendre « aux gros tocards qui composent cette profession de raclures ». Il insiste cependant pour réitérer ses « excuses pour les quelques nazes » qui ont pu être blessés. Il se dit prêt à répondre à la «  commission stupide » qui doit statuer sur ses « fichues propos ». Dans l’immédiat, Zlatan demande que cesse cette « pourriture de polémique lancée par une bande de têtes de veaux jaloux » et espère que ces quelques explications dissiperont totalement les malentendus et les différends à son encontre. « Je ne voudrais pas que cela escalade verbalement » a-t-il souligné."
LE GORAFI

ou encore de la marée montante du Front National...
éclipse FN
...y'a du monde !
Mais pour parler de mon anniversaire,
qui n'arrive qu'une fois tous les ans,
y'a plus personne !
Pardon, je m'égare !
DONC : nous disions que ce phénomène, comme l'éclipse partielle du Soleil de vendredi, résulte d'une même conjonction astronomique : l'alignement de la Terre, de la Lune et du Soleil, à un moment où la distance entre ces astres est minimale.
Tiens, un petit dessin pour expliquer tout cela :
marée shéma 1

Voilà, c'est plus clair.
Autre chose à savoir : en France, c’est dans la baie du Mont-Saint-Michel que la marée sera la plus impressionnante. Le marnage, c’est-à-dire la différence de hauteur entre marées basse et haute, y sera de 14,15 m, soit 10 de plus qu’en mortes eaux. Seule la baie de Fundy, au Canada, où le marnage peut atteindre 16 m, offre mieux.
Pour se faire une idée, la différence de hauteur de marée entre son moment le plus élevé et le plus bas sera également à un immeuble de quatre étages. Je n'ai jamais trop compris ces comparaisons puisque tous les immeubles sont différents. Par exemple, un immeuble du XVIème arrondissement à Paris ne ressemble pas à un immeuble de la rue Léo Lagrange à Trappes. De même qu'un  immeuble brésilien ne ressemble pas forcément à un immeuble chinois. Surtout celui-là...

 

UN IMMEUBLE S'ÉCROULE A PLAT EN PLEIN SHANGHAI
Un immeuble de 13 étages en construction dans le "lotus riverside", quartier du district de Minhang est tombé en tout début de matinée samedi.

Shangaï immeuble 1 Aux alentours de cinq heures trente du matin, ce samedi 27 juin 2009, certains habitants du district de Minxing situé dans l’est de Shanghaï ont eu le bonheur de se réveiller en raison du vacarme assourdissant provoqué par la chute d’un building de treize étages en construction. Ce qui est bien, c’est qu’à cinq heures trente du matin, on a beau être en Chine, les ouvriers ne bossent pas, ce qui a permis de considérablement limiter les dégâts physiques. Malgré tout pourtant, il en est un qui n’a pas eu de chance puisqu’il avait précisément choisi ce moment pour aller récupérer ses outils. Le mec a eu beau sauter par une des fenêtres au moment de la chute de l’immeuble, l’issue aura été fatale.
Logiquement, les autorités cherchent désormais à comprendre comment un immeuble quasiment fini a pu se vautrer de la sorte. Si certaines sources émettent déjà l’hypothèse que la construction d’un barrage gigantesque sur la rivière Dianpu puisse avoir joué un rôle dans l’effondrement en question, il en est un qui est de toute façon bien dans la merde, le promoteur évidemment. Non seulement, suite à la chute de sa daube, le mec s’est vu instantanément interdire de manière officielle de vendre des logements, mais il se retrouve deux jours après avec des poursuites orchestrées par plus de deux cents propriétaires trop vénères qui ont tout perdu avec la chute du building en carton, et demandent donc une compensation financière. (...)" ABSTRAIT-CONCRET

Shangaï immeuble 2         Shangaï immeuble 3

 

Mais je n'avais pas prévu d'aller en Chine, ni à Trappes et encore moins au Mont Saint-Michel pour aller voir ces grandes marées. Après tout, ici, dans le Pays Basque et dans les Landes, l'océan est aussi présent ; il monte et il descend comme en Bretagne, en Vendée et dans la Manche. Oui, je sais : la Manche, ce n'est pas l'océan Atlantique, mais elle en est dépendante quand même un p'tit pue, hein, bon, mais si alors !

J'ai donc pris mon appareil photo pour monter ensuite dans ma voiture afin de prendre la direction de la côte basque, et plus précisément Guéthary. Pour m'accompagner, j'ai branché le lecteur CD qui diffuse un peu de dub en souvenir du concert de Brain Damage vu la semaine dernière à Saubrigues.

                                  BRAIN DAMAGE
                                    à Saubrigues, 14 mars 2015
                              brain damage, concert Saubrigues

                                           MUSIQUE
  

Et quelques minutes plus tard, c'est à dire pas longtemps après, j'arrive à Guéthary.
Alors, bon, bien sûr, nous avons tous en tête ces images enchanteresses de la petite ville basque avec ces maisons blanches et rouges (et non l'inverse), son fronton ensoleillé, ses terrasses de bar, ses multiples plages de sable pas vraiment fin, ces surfeurs déambulant sur les vagues, ces Ti-punch face à l'océan,...

                                  Aaah oui, tant d'images...
           Guéthary, Bar Kostaldea, terrasse et océan (64)

Guéthary, Bar Kostaldea, terrasse et Ti-Punch (64)       Guéthary, surfeur des rochers (64)

                         Guéthary, sentier du Littoral (64)

C'est beau, c'est frais !
Mais là, en ce 21 mars, jour de mon anniversaire et occasionnellement de grande-marée-du-siècle-qui-a-lieu-tous-les-18-ans, le paysage est complètement différent ; d'autant plus que j'ai choisi l'heure à laquelle la marée est la plus basse.

                                            Il est aux alentours de 11 heures
                                                   sur la jetée des Alcyons.

DSCN5046

Ah ben là, oui, c'est marée carrément basse. Tu peux regarder à droite, à gauche, devant, derrière, au loin, de près, en tournant sur toi-même : l'océan est parti très loin pour nous laisser un paysage de pierres et de roches.

DSCN5038

DSCN5040

                                    Une marée de rochers !

DSCN5061
DSCN5041
              DSCN5048

Un océan de pierres ! Une mer de granite ! Des vagues pétrifiées ! Et plein d'autres images du même genre.
Je quitte la route et le parking bitumés de la jetée des Alcyons pour aller sur la grève... je ne sais pas si ça se dit ici... En clair, sur la plage Harotzen Costa.

En été et à marée haute-normale,
elle ressemble à ceci :
Guéthary, plage Harotzen Costa (64)
         Guéthary, plage Harotzen Costa (64)_1

 

                        Aujourd'hui, marée basse du siècle,
                                 cela donne plutôt cela !
      DSCN5074

DSCN5075       DSCN5077

DSCN5079      DSCN5081

      DSCN5082

Tiens, là-bas où tout est neuf et tout est sauvage, il y a des gens qui semblent chercher quelque chose.
Je m'approche doucement pour ne pas les effrayer. Je les observe. ils tournent en rond, comme s'ils cherchaient quelque chose. Mais quoi ?

 

                  ENQUÊTE-REPORTAGE

 

Après avoir cogité un peu plus longtemps et m'être définitivement approché de ces autochtones de la marée basse, la réponse apparut évidente. Ce ne sont pas des surfeurs qui cherchent leurs planches, surpris par une marée brutalement descendante ; mais bel et bien des chasseurs de coquillages et autres mollusques.
Que trouve-t-on alors à mare basse sur les plages de Guéthary ?

EH BIEN, PAS CECI !                                                      NI CECI !
blobfish
            animaux-moches007
Blobfish (Submar)                                                   Cochon des mers (Topito)

ENCORE MOINS CECI !                                 ET PAS DU TOUT ÇA !
animaux-moches010
         dragon des abysses
Crabe-Yéti (Topito)                                                           Dragon des abysses (Humanité-biodiversité)

 

                                 MAIS PLUTÔT CELA :

crevette_palaemon_serratus                    crabe
Crevette (Les Solognots)                                                 Crabe de mer (Bestioles)

bulots01
                  bigorneaux
Bulots (photo : Consoblog)                                                            Bigorneaux (Photo : Keldelice)

Tiens, ben, en parlant de bigorneaux  -et ce n'est pas si souvent que l'on parle de bigorneaux... C'est vrai, c'est rare. des fois, tu te dis comme ça : "Mais pourquoi on ne parle pas plus de bigorneaux, hein ? Dans ce monde fait de violence, de mépris, de malbouffe, hein, pourquoi ?"
Eh bien, j'ai pour toi l'occasion d'en parler dans ton entourage dès tout de suite grâce à ce championnat simple et pas prétentieux, qui se tient chaque année je-sais-pas-où, mais qui consiste à cracher des bigorneaux. D'ailleurs  -et la vie est bien faite quand même-  on appelle cela le championnat de cracher de bigorneaux.

                                                REPORTAGE
                  

 Il faut savoir -c'est important- que tous les ans  -et ce depuis 18 ans (aussi), se tient à Sibiril, petit village du Finistère, le championnat du monde du crecher de bigorneau. Et alléluia, vive la France, oui, c'est un Français qui déteint le record du monde. En effet, Alain Jourden es parvenu en 2013 à cracher son bigorneau à 11,04 mètres ! Bravo !
Peut être que dans un prochain billet, nous nous rendrons au championnat du monde de lancer de tongs qui se déroule à Hourtin (33), ou encore au championnat de pelage d'ail qui a lieu chaque année à Beaumont-de-Lomagne (31).

lancer-sa-tong-cest-tendance       art_471_31482_p1310597-jpg
                                               Photos : Ouest-France et Le petit journal

Faut pas mélanger les deux championnats dans le même lieu et en même temps ; surtout si tu ajoutes en plus la course de baignoires au milieu.
Et pourquoi pas, tiens ? Hein : et pourquoi pas faire uen sorte de Jeux Olympiques des championnats à la con ? Hein ? Mais oui ! Trouvons une ville centrale qui pourrait regrouper le plus de gens possibles, susceptibles d'avoir des idées extravagantes ! Ré-inventons le sport ! Ré-inventons le dépassement de soi ! Y'en a marre des championnats de France de Ligue 1, de ligue 2 avec tous ces footballeurs surpayés qui roulent en Ferrari pendant que les supporters assidus de classe moyenne payent 50 euros une pauvre place dans un stade ! Y'en a marre de ces pilotes de Formule 1 qui consomment du gasoil à tout-va en gagnant des millions pour ensuite se viander en ski à Courchevel ! Y'en a marre de ces golfeurs qui tapent dans des balles sur des terrains qui assèchent les cultures avoisinantes ! Y'en a marre !
Allez, en attendant ces formidables nouveaux jeux de la déconne, révisons nos classiques en re-re-regardant les fabuleuses Olympiades organisées par les Monty Python en 1972.

 

                                 EH OH, ON EN ÉTAIT OÙ LÀÀÀ !!!

Marée du siècle, Guéthary, marée basse, des gens, de la pêche ! Ok !
Il y a alors des images qui apparaissent à tes yeux et qui te hantent. Ces ramasseurs de coquillages et crustacés ont l'air de flotter sur l'eau inexistante.

DSCN5064
DSCN5044
                  DSCN5063

Ils me font peur ! Ils me font penser à des zombies qui chercheraient un passage dans ses méandres rocheux provisoire pour regagner un monde parallèle, sous terre, sous mer. J'avance sur la plage disparue. Pas de sable ! Que du cailloux ! Mais du bien beau cailloux !

                              Du cailloux de belle facture, comme ceux-ci :

                      DSCN5058

DSCN5059       DSCN5066

Et quelques coquillages gastéropodes comme ces bernicles, accrochées à leur rocher. Coquillages communément appelés patelles sur la côte Atlantique et arapèdes en Méditerranée. Gaëlle trouve que cela ressemble à des chapeaux chinois.

                     DSCN5069

La question est : "Mais il y a quelque chose sous ces chapeaux chinois ?"
La réponse est : "Oui. En fait, l'intérieur de la coquille est lisse. Sa tête est équipée de deux grands tentacules à fonction tactile. Ces tentacules portent les yeux. La tête est prolongée par un mufle extensible à l’extrémité duquel se trouve la bouche dont le plancher est équipé d’un organe qui permet à la patelle de prélever sa nourriture : la radule (radula)."
L'autre question est : "Est-ce que ça se bouffe ?"
L'autre réponse est : "Oui ! Sa chair est réputée pour être assez coriace et donc peu appréciée, mais il paraît que c'est un fruit de mer particulièrement savoureux lorsqu'il est poêlé dans du beurre."

Je continue mon errance.
Grâce à cette marée basse,
de petits endroits éphémères se sont créés
sur la plage de rochers.


DSCN5050Ici, une vasque
dans laquelle il pourrait faire bon se baigner
si l'eau était chauffée et bouillonnante...

 

 

 

 

 

DSCN5053Ici, une montagne d'une certaine altitude à escalader...

 

 

 

 

 

 

         Ou encore ce paysage fait de cailloux bien alignés
            qui rappelle un peu les routes pavées
                    du Paris-Roubaix cycliste...
              DSCN5056

Et puisque l'on parle de route, je décide de la reprendre. Dernier regard sur ce paysage fascinant qui sent l'iode et je remonte dans la voiture...

Je passe vite au Centre Leclerc de Biarritz-Iraty faire quelques courses. J'en profite car il n'y a que les jours de grande marée basse du siècle qu'il est ouvert. Le reste du temps, il est fermé car recouvert par les eaux océaniques. Non, je déconne.
Ensuite, je passe l'Adour pour rejoindre les Landes. On annonce la marée haute pour 17h46 sur les côtes landaises. Cela me laisse le temps de vagabonder sur les différentes plages qui se trouvent entre Tarnos et Capbreton.
L'idée n'est pas forcément de voir l'océan, mais de goûter à cette ambiance composée de faible crachin, de brouillard et de nuages blancs.
Première étape landaise : Ondres.

                  ONDRES

Ici Ondres ! Oui, on le fait à chaque fois.
Alors, en plein mois d'août, genre le 15 par exemple, la plage d'Ondres s'emplit de belles couleurs et se parfument de multiples essences, composées de monoï, d'ambre et d'huiles. Cela donne ceci :

ONDRES, EN ÉTÉ
Ondres, plage, 15 août 2013 (40)

Mais en fin d'hiver, en pleine marée du siècle, cela donne plutôt cela :

 ONDRES, EN MARS
DSCN5091

DSCN5092      DSCN5094

En même temps, c'est une évidence : les gens vont pas aller se baigner dans une eau à 10° à c't'époque ?! Mais moi, j'aime bien faire ces comparatifs picturaux et me promener dans cette atmosphère silencieuse. Les commerces de bord de mer sont tous fermés, excepté le Barrio del Mar.

DSCN5095        DSCN5096

Sur le parking, quelques voitures sont posées là. Les affiches de campagne électorales rivalisent avec celles de fêtes et boites de nuit locales.

DSCN5099     DSCN5097

Je reprends la route pour aller voir une de mes stations préférées en saison hivernale : Labenne-Océan.
J'aime bien Labenne-Océan... Sa grande avenue qui va jusqu'à la plage et qui possède tous les commerces estivaux fermés. Ses campings fermés, ses petites cahutes à paëlla ou à churros laissées seules en bord de route et pourtant tellement prisées en été. Son parc aquatique qui exhibe ses grands toboggans bleus non entretenus et désert. Ses restaurants aux terrasses vides...
Il doit être aux environs de 16 heures lorsque j'arrive sur la plage. La marée n'est pas encore à son plus haut niveau. L'océan enveloppe doucement le blockhaus posé ici depuis plus de 70 ans...

 

              LABENNE-OCÉAN

Quelques autochtones sont venus également se poser devant ce spectacle simple et naturel car quoi de plus simple et naturel qu'un blockhaus posé sur une plage attendant la marée montante ? Hein ? Non, mais je te le demande.

DSCN5110              DSCN5103     

Eh bien la réponse est simple :
deux blockhaus posés sur la plage attendant la marée montante !

       DSCN5104

Tout simplement ! Allez, vu qu'il n'y a pas moyen de manger une vieille gaufre en buvant un bon Mojito, je repars pour ma destination "Marée du siècle 2015" finale. Et mon choix s'est porté sur Capbreton.

 

              CAPBRETON

Tout simplement parce que l'année dernière je m'y étais rendu en février et que la marée haute avait donné lieu à de belles vagues explosives.

Comme ceci !
Capbreton, grandes marées, digue, février 2014

Capbreton, grandes marées, vague et digue, février 2014 (40)          Capbreton, grandes marées, écume, février 2014 (40)

Capbreton, grandes marées, vague, février 2014          Capbreton, grandes marées, vague, février 2014

Et des vagues qui venaient se jeter sur l'estacade, puis sur le parvis de la ville. Un déchaînement d'écume, de bruit et de fureur, avec des gerbes salées qui venaient s'exploser sur ton corps en te froissant les narines de leur air iodée. Et la plage centrale ? Tu veux voir comment était la plage centrale de Capbreton ?

Comme ça qu'elle était !
Capbreton, grandes marées, plage centrale et écume, février 2014 (40)

 Et cette année, en mars 2015,
pour la marée-du-siècle-qui-a-lieu-tous-les-18 ans,
voici :
DSCN5114

Il est 17h32. C'est la marée haute, coefficient de 119. Mais l'océan est calme. Pas de vent, pas de vagues. Beaucoup de monde s'est massé sur l'esplanade, mais tous n'ont qu'une phrase à la bouche : "C'est nul !"
Eeeeh oui, après une éclipse sous les nuages, aujourd'hui, c'est une grande marée sans vague. C'est comme ça, c'est la nature et on n'y peut rien, et c'est très bien !
Je vais quand même faire un tour du côté des impressionnants blockhaus de bout de plage.

Février 2014,
du côté des blockhaus de Capbreton,
forte marée
Capbreton, vagues et blokhaus

Mars 2015,
du côté des blockhaus de Capbreton,
marée-du-siècle-qui-a-lieu-tous-les-18 ans :
DSCN5111

Bon ben voilà quoi ! C'est ainsi, c'est la nature ! Si tu veux des vagues, t'as qu'à aller à l'Aquaboulevard de Paris. Et puis si tu veux de la neige, t'as qu'à aller skier à Dubaï.
Il est bientôt 18h16. Je rejoins ma voiture que j'avais pris soin de garer loin du centre-ville afin de ne pas me retrouver dans les bouchons.

A présent, direction Dax !

IMG_6790 Pour mon anniversaire, Nathalie, Maître Arnaud et Grego ont préparé un repas danois.
Quand on regarde la photo ci contre comme ça, de prime abord, on ne comprend pas tout ce qui se passe.
Il y a un poste de radio branché sur RMC, un frigo vert sur lequel sont apposées différentes énigmes, une poubelle ressemblant à RD2D2 qui se reflète dans la baie vitrée, un Grego qui a une sorte de sourire sardonique,...
Non, on ne comprend pas trop ce que peut être un repas danois. Mais ça, c'est tout simplement parce qu'on n'a pas regardé ce qu'il y avait sur la table.

"Mais pourquoi un repas danois ?", te demanderas-tu comme ça, au passage. C'est vrai ça : pourquoi ne pas faire une raclette, ou un plat de pâtes, ou commander des pizzas, ou aller au resto ? Ou même, tiens, ça c'est original aussi : ne pas manger du tout !?
Non, convivialité, plaisir, manger, boire, partager ! Et si Nath, Grego et Maître Arnaud ont penché pour cette option danoise, c'est parce que :
      1) Ils sont allés au Danemark l'été dernier.
      2) Mine de rien, le Danemark est le pays qui compte le plus grand nombre de restaurants étoilés au monde.

Alors, bon, ok, mais un repas danois, qu'est-ce que c'est ?
Explications avec des mots qui se suivent et qui sont directement tirés du site Demark, cuisine traditionnelle :
"Jusqu'à il y a peu, on a pu dire que les Danois se nourrissaient essentiellement de pommes de terre et de bacon, et la cuisine danoise était totalement inconnue hors des frontières du pays. Cela n'est plus vrai. Depuis une décennie, la Nouvelle cuisine nordique a révolutionné la gastronomie danoise et remis au premier plan des produits locaux inconnus ou tombés dans l'oubli, conduisant à une totale redécouverte des plats danois traditionnels. (...)
La popularité croissante de la cuisine nordique est due pour une bonne part au succès rencontré par un petit restaurant de Christianshavn, quartier du port de Copenhague.  Noma – contraction de deux mots danois « nordisk » (nordique) et « mad » (nourriture), deux étoiles au Michelin –  a été ouvert par Claus Meyer en partenariat avec le chef René Redzepi dans la ferme intention de réinventer la cuisine nordique. Au menu, par exemple, du bœuf musqué et des baies sauvages, des sauces montées à la bière plutôt qu'au vin. (...)
Cela n'empêche pas les Danois de rester fidèles à leurs plats de toujours, bouillie de flocons d'avoine, canapés au pain de seigle ou rôti de porc grillé sauce persillée, arrosés bien évidemment d'une bonne bière danoise.
Par exemple, les smørrebrød, ou sandwiches de pain de seigle noir beurrés garnis de poisson, de viande et de fromage, existent depuis longtemps, alors que les smørrebrød de luxe servis pour les fêtes ne datent que des décennies avant et après l’an 1900.
Les plus célèbres sont les smørrebrød garnis de crevettes des fjords, de saumon fumé, de hareng mariné, de filets de hareng fumé surmontés d'un jaune d'œuf, de radis et de ciboulette, de filets d'anguille fumée aux œufs brouillés, de tranches de rôti de porc au chou rouge, aux pommes et aux pruneaux, de pâté de foie accompagné de lamelles de concombre au vinaigre ou de cornichons. Ces spécialités mises à part, les contributions danoises originales à la gastronomie sont assez réduites."

Nathalie avait donc fait le plein de nourriture bio afin de réaliser ces fameux Smørrebrød.

 

                    Après quelques minutes de préparation,
                                   voici le résultat !
DSCN5118

DSCN5120          DSCN5119

DSCN5122          DSCN5123

C'est beau et, en plus, c'est bon ! C'est même tout simplement fabuleux !!!! C'est frais, c'est varié, y'a plein de saveurs différentes qui s'accordent très bien entre elles ! Génial ! Et puis quand on mange bien, cela favorise les discussions.
Parlons du Danemark, qui a l'appellation "Pays le plus heureux" ! Parlons géographie avec la mer Baltique et la mer du Nord ! Parlons du patrimoine danois ! Parlons de tourisme ! Parlons de Copenhague et de sa petite sirène (par contre, il n'y a pas de sculpture du vilain petit canard, autre comte d'Andersen), son musée du Design, le Strotget,... ! Parlons des gens... non pas du fait qu'au Danemark, avoir des rapports sexuels avec un animal soit légal... Parlons gastronomie avec le restaurant Noma, classé comme "meilleur restaurant du monde" par la revue Restaurant ! Parlons de la culture danoise ! Parlons de la musique danoise avec la prépondérance du jazz et le fait que de grands jazzmen (Stan Getz, Oscar Pettiford, Dexter Gordon, Kenny Drew, Ben Webster, Duke Jordan, Horace Parlan, Ed Thigpen,...) se soient installés à Copenhague autrefois ! Mais on peut également parler du groupe Aqua et de Karl Skaarup !

 

Parlons aussi de cinéma, avec Carl Dreyer, Thomas Vinterberg, Lars Von Trier ou "Le festin de Babette", par exemple !

festin de babette1871. Babette, une Française qui fuit la répression de la Commune de Paris, trouve refuge auprès de deux vieilles filles, Filippa et Martine, dans un village de la côte danoise. Toutes deux ont été amoureuses dans leur jeunesse - la première d'un chanteur français, la seconde d'un officier. Mais elles ont sacrifié leurs amours pour se consacrer à la petite communauté luthérienne dirigée par leur père, pasteur. A présent âgées, elles acceptent d'employer Babette comme gouvernante. Un beau jour, cette dernière apprend que le billet de loterie qu'elle renouvelle chaque année en France est gagnant. La voilà riche. Elle annonce aux villageois qu'elle souhaite leur offrir un «vrai repas français».
Durant la minutieuse préparation de ce festin, le passé resurgit, puissant, étrangement présent...

 

 

Et puis la soirée se passe. Nous avons oublié la "marée du siècle".
De toute façon, on la retrouvera très certainement dans 18 ans.

 

 

 

L


Fin »