LE VOYAGE DE JéNORME

30 juin 2022

Courbefy, une étrange histoire (87)

Quittons quelque temps le sud-ouest et le pays basque pour retrouver le centre de la France, Nevers et ses environs.
Quand soudain, ne voilà-t-il pas... 

 

A y est : on en a fini avec les élections 2022, que ce soit présidentielles ou législatives.
Les résultats et les avis sont unanimes...

élections 2022, les résultats

Mais il y a eu de beaux faces à faces,
comme celui dans la troisième circonscription de l'Oise.
élections 2022, le combat

Quelque chose me dit qu'avec les résultats de ces élections législatives, on n'a pas fini d'entendre parler de politique et surtout de conflits à base de vociférations et d'invectives contradictoires.
Voilà, je suis content, j'ai ouvert le dico pour utiliser des nouveaux mots.
Maintenant, revenons à nos moutons, ou plutôt à nos brebis.

Saint-Pée-sur-Nivelle, brebis en hauteur (64)

Saint-Pée-sur-Nivelle, brebis en hauteur

Saint-Pée-sur-Nivelle, brebis (64)

très mignonnes brebis qui n'attendent qu'une chose à cette époque de l'année : qu'on les libère pour qu'elles puissent aller paitre dans les alpages... Tiens, je me suis toujours posé la question : "Est-ce que pour les montagnes pyrénéennes on peut également parler d'alpages ou de pyrénéages ?" Hein ? Hein ?
Eh bien, d'après le dictionnaire, les alpages se rapportent à "un pâturage de montagne où les troupeaux de bovins, d'ovins ou de caprins sont amenés essentiellement en été afin de profiter d'une herbe fraîche et abondante".

J'ai rencontré ce beau troupeau qui attendait son berger en me promenant vers la piste de paramoteur de Saint-Pée-sur-Nivelle, non loin des trois redoutes napoléoniennes.

Saint-Pée-sur-Nivelle, au bout du chemin, le capital (64)       Saint-Pée-sur-Nivelle, au bout du chemin, le capital

CAPITAL, définition :
1) Somme d'argent constituant l'élément principal d'une dette et rapportant des intérêts.
2) Patrimoine possédé par un individu, une famille ou une entreprise et pouvant rapporter un revenu.
3) Somme d'argent assez conséquente et disponible.
4) Ensemble de ressources accumulées par quelqu'un, un pays.

Bon, là, comme tu peux le voir, ce ne sont pas les redoutes, mais un hangar précédé d'un container sur lequel est écrit le mot "Capital". Pas d'argent, ni de patrimoine en vue. Avec Siensienne, nous avons alors continué de marcher jusqu'à rejoindre les rives de la Nivelle, sous les bois, entre Sare et Ainhoa.

Ainhoa, la Nivelle sous les bois (64)       Ainhoa, la Nivelle sous les bois et Siensienne (64)

Ainhoa, la Nivelle sous les bois

BREF : après cette petite randonnée en Pays Basque, il était temps de partir pour rejoindre le centre de la France, et plus précisément Nevers.

Comme d'habitude, je ne peux m'empêcher de trouver une petite curiosité sur le trajet qui sépare Bayonne de la préfecture de la Nièvre. Et cette fois ci, mon choix s'est porté sur un village abandonné du Limousin, situé à une cinquantaine de kilomètres de Limoges. Et ce village se prénomme Courbefy, dans le département de la Haute Vienne.

 

Je roule, je roule aux sons de quelques nouveaux titres musicaux, comme "Slow Loris" de Meute, de "Particles" par ATOEM, "There's a moon on" des Pixies ou encore, plus calme, un petit "Gitar" par Peter Natlich.


Bayonne, Bordeaux, Mainfonds... Oui, Mainfonds.
Juste un petit détour car j'ai vu quelque chose d'intrigant depuis la Nationale 10.

Mainfonds, rond-point (16)

Une montgolfière sur un rond-point. Pourquoi pas, mais pourquoi ?
Eh bien en fait, tout simplement parce que cette petite commune de 226 habitants -que l'on nomme les Manilibuxiens (ah oui !)- accueille chaque année la coupe d'Europe de montgolfière.
LOGO-MEETING-2022-BLEU-980x690

Et là, tu me dis : "Mais comment se compose la compétition ?"
Et je te répondrai : "Pour le savoir, vas donc faire un tour sur le site officiel : Mainfonds 2022."   

 

 

Je poursuis ma route en passant par Angoulême, puis La Rochefoucauld-en-Angoumois, Montemboeuf, Oradour-sur-Vayres, Bussière-Galant.
C'est à partir de Bussière-Galant qu'il faut être attentif pour trouver la route, le chemin menant à Courbefy.

Finalement, c'est assez bien indiqué.
Jénorme est à Courbefy (87)
Je trouve même curieux que le nom du village soit précédé
de ce petit dessin annonçant un site classé.

Ceci s'explique peut être par le fait que le hameau possédait initialement une forteresse médiévale royale ; devenue repaire de brigands. Elle fut  détruite au XVIIème siècle sur ordre des consuls de Limoges. il ne semble resté aucune trace de ce bâtiment. Mais il y a également une chapelle du XIIIème siècle, classée monument historique.
L'autre chose qui se raconte sur le hameau est qu'il était situé sur un emplacement stratégique à l'époque des Celtes. Un trésor y serait enfoui, quelque part, dans le village abandonné...
Que de murmures et de légendes qui mettent de suite dans l'ambiance lorsque j'attaque la petite montée vers Courbefy, situé sur une colline à 550 mètres d'altitude. C'est le point culminant du Parc naturel régional Périgord Limousin.

J'emprunte la petite route serpentant légèrement etre champs et forêts.
Et puis, soudain, c'est la fin du chemin asphalté, impasse. Une barrière, un portail à deux couleurs barre l'itinéraire. STOP ! Un portail de fer forgé, posé là, comme au milieu de nulle part.

Courbefy, portail isolé

Courbefy, portail isolé         Courbefy, portail isolé

Je vais me garer devant des panneaux indiquant la présence d'une chapelle du XIIIème siècle et de "Bonnes fontaines", juste en face d'un terrain de tennis abandonné.

Courbefy, sentier (87)        Courbefy, terrain de tennis abandonné (87)

Par "bonnes fontaines", il faut entendre les trois fontaines dites guérisseuses qui se trouvent sur le terrain de Courbefy. Celles-ci se trouvent en pleine forêt distantes chacune d'une centaine de mètres. Comme pour les fontaines guérisseuses que nous avons pu croiser dans les Landes (cf : Pays morcenais : La route des fontaines guérisseuses), elles sont reconnaissables à leur petit abris en pierre et aux linges posés à leurs côtés ; des linges avec lesquels les passants et malades ont passé de l'eau miraculeuses sur leurs maux.
Chaque bonne fontaine de Courbefy a ses propres pouvoirs : la première guérirait des convulsions et des rhumatismes, la seconde protégerait les animaux et la troisième est réservée au mal de dents et aux amours.

Même si elles ne sont pas très éloignées du "village", je n'ai pas le temps de m'y rendre.

Je suis le chemin. Le seul chemin dans le coin. Après avoir longé le terrain de tennis disparu sous les herbe set les ronces, je passe devant un premier ensemble de maisons abandonnées.

Courbefy, maison abandonnée 1

Alors, bon. Ici, à Courbefy, ne t'attends pas à te lancer dans une grande aventure dans des ruines incroyables, genre urbex. D'autres diront en voyant les photos qui vont suivre que cela n'a pas l'air si à l'abandon que cela et que cela ne "vaut" pas les villages abandonnés espagnols, comme Lusera, Larrosa ou Janovas.

Jaca, église San Juan Bautista     Janovas

Larrosa, village, panorama (Espagne)

Larrosa, village, panorama     Lusera, village des hauteurs (Espagne)

Des villages où nous nous étions rendus il y a quelques années : Larrosa, village abandonné ou De passage à Janovas.


Mais revenons à nos moutons...
à nos abandons.

Ce qui marque Courbefy au fer rouge, c'est son incroyable histoire que certains rapprocherons d'une malédiction.

Errons dans le hameau en revenant sur les différents propriétaires du village jusqu'au dernier mystérieux acquéreur sud-coréen ; un certain M. Yoo.

 

Le site de Courbefy fut occupé tour à tour par les Celtes, puis les Romains. Une forteresse y fut érigée au XIIème siècle par les Vicomtes de Limoges  -propriété des Albret, ancêtres d’Henri IV-  avant que celle-ci ne soit détruite en 1660 car devenue un repère de brigands et de voleurs.
Du XIIème siècle et des premiers pas de Courbefy, il reste la chapelle, classée monument historique, seul bâtiment encore debout ici, aujourd'hui. C'est également le seul lieu qui peut être visité et approché par le public-visiteur-curieux. On y célèbre encore le culte. D'extérieur, elle ressemble plutôt à une grange massive et sa porte d'entrée est tournée vers les autres maisons abandonnées.

Courbefy, dans la chapelle (87)     Courbefy, dans la chapelleCourbefy, dans la chapelle     Courbefy, dans la chapelle

Courbefy a été implantée ici car c'était une position stratégique, entre Périgord et Limousin. Le hameau offre une vue panoramique à des dizaines de kilomètres à la ronde depuis ses 550 mètres d'altitude.
Faisons un saut dans le temps pour arriver dans les années 1950. Courbefy est alors un village vivant. Onze hectares de terrain, quatre ou cinq maisons. Il y avait même un bistrot, tenu par une certaine Adrienne, et fréquenté par des gens de passage se rendant à la chapelle ou aux fontaines miraculeuses.
En 1962, on comptait encore quatre familles dans le hameau, soient une quinzaine d'habitants. L'activité professionnelle de ses habitants étaient liée à l'exploitation des forêts de châtaigniers environnantes. Le métier de feuillardier se transmettait de père en fils. Il consistait à produire des lattes de bois pour cercler des tonneaux ou fabriquer des clôtures et des piquets.

Devant le délaissement progressif de cette activité, le dernier habitant de Courbey s'en va au début des années 1970. C'est là que l'aventure immobilière tortueuse du hameau va commencer.

Tout d'abord, c'est un certain Monsieur Toby qui s'approche de Courbefy, très intéressé par ces maisons abandonnées autour de la chapelle. À la tête de la Fédération Internationale Jeune Europe  -spécialisée dans le développement d'un tourisme populaire-, il rachète Courbefy. Plusieurs années lui seront nécessaire pour collecter les fonds nécessaires pour réaliser des travaux permettant à Courbefy de devenir un village de vacances. Il fait construire une piscine, une piste de karting, un terrain de tennis et un jardin fleuri.

Courbefy, piscine abandonnée     Courbefy, piscine abandonnéeCourbefy, piscine abandonnée (87)

Courbefy, piscine abandonnée     Courbefy, piscine abandonnée

Les premiers vacanciers arrivent en juillet 1980. 21 maisons ont été construites pour les accueillir.

Courbefy, maisons abandonnées 5     Courbefy, maisons abandonnées 5

Courbefy, maisons abandonnées 5

Le village s'enorgueillit de posséder la seule piscine des alentours. Mais...

La saison touristique est courte. Sentant le vent tourné, Monsieur Toby revend l'ensemble à un riche parisien, Roger Cassir, qui le loue à des colonies de vacances.
En 2003, Courbefy change à nouveau de propriétaire.
Un couple originaire du Gers "transforme" le hameau en hôtel-restaurant. Mais les affaires vont mal et les propriétaires ne parviennent pas à rembourser l'emprunt souscrit au Crédit Agricole. En 2008, c'est la faillite avec plus de 640 000 euros à rembourser. Courbefy est saisi.

Après quatre années d'abandon, le hameau est alors mis aux enchères le 20 février 2012 pour 300 000 euros. Personne ne porte acquéreur. Pas un acheteur, pas une réponse, pas une proposition. Il y a pourtant là une piscine, une piste de kart, un terrain de tennis, 21 bâtisses et onze hectares de terrain... pour le prix d'un appartement de 20m2 à Paris. Bon, certes, il y a quelques travaux à faire, mais tout de même !

Courbefy, maisons abandonnées 5        Courbefy, panneau (87)

Cette situation est reprise par la presse locale, puis régionale, puis nationale, puis... internationale. Les télés viennent à leur tour constater la situation. L'information de la vente d'un hameau dans la région limousine intrigue, interpelle, étonne le monde entier. Un village à vendre  !
Le maire de Saint-Nicolas-Courbefy, Bernard Guilhem, reçoit des centaines d'appels et des demandes d'infos par internet, venant des quatre coins du monde. CNN vient même faire un reportage.


TOUT S'ACCELERE !

Est-ce bon signe ? 

Beaucoup de demandes pour acheter le hameau, mais en ce jour du 21 mai 2012, jour de fête pour les Constantin, Tina, Tino, Costel, trois personnes se présentent au tribunal de Limoges. Oui, seulement trois acquéreurs potentiels, susceptibles d'avoir les moyens et les capacités de racheter le hameau et de le faire vivre. Ils sont accompagnés, comme la loi l'exige, de leurs avocats, seuls habilités à surenchérir en justice.
Ces trois participants-repreneurs potentiels-candidats sont :

- La société de production audiovisuelle Talpa. 
Talpa voulait tourner à Courbefy des émissions de télé-réalité sur le thème : «des nuls en maçonnerie retapent un village abandonné». Le casting aurait privilégié des candidats infichus d’aligner trois pierres, sous l’œil exaspéré d’un vrai maçon.

- La société belge Cassine
Elle est spécialisée dans les maisons d’accueil pour handicapés mentaux. Il voulait faire de Courbefy un centre pour personnes handicapées mentales adultes, notamment des autistes. Le centre aurait accueilli entre 50 et 75 personnes, ce qui aurait généré autant d'emploi. Ce dossier avait beaucoup plu aux habitants des communes alentours. Mais l'enchérisseur belge n'a pu suivre la somme extravagante du troisième prétendant au rachat de Courbefy.

Mais qui est ce troisième prétendant qui semble vouloir à tout prix obtenir le gain, la possession de ce petit hameau limousin ?

Eh bien, il s'agit de la société américaine Ahae Press Inc., propriété du photographe sud-coréen Ahae. Tout un programme !
Maitre Emmanuel Lemasson, qui enchérit pour le compte d'Ahae, crie très distinctement : «Cinq cent vingt mille euros !» . Adjugé !
Personne ne peut suivre. C'est trop ! Mais pourquoi pas ?

A la sortie du tribunal, beaucoup pense savoir que le photographe milliardaire, amoureux de la nature et des animaux, pourrait faire de sa nouvelle propriété limousine un lieu de rencontres, d'échanges et d'exposition autour de la photographie et d'autres disciplines artistiques. Une nouvelle vie en vue pour le hameau. Peut-être une vie d'artiste. (cf : LIBERATION)

Mais... une fois de plus : MAIS !
Tout se délie très vite. On veut croire, on veut penser, on pense que. Parce que, finalement, ce paisible hameau de Courbefy ne mérite pas tel malchance, ou telle punition. Pourquoi le sort s'acharnerait-il sur elle ?

Courbefy, maison abandonnée 2, frelons      Courbefy, maison abandonnée et végétation (87)

Eh bien...

Effet papillon ou non. Le 16 avril 2014, moins de deux ans après l'achat de Courbefy, un naufrage a lieu. Le navire Sewol coule au large de la Corée du Sud, faisant 300 morts et disparus, dont la plupart sont des lycéens. Quel rapport avec Courbefy ?
Eh bien, ce navire appartenait à la Cheonghaejin Marine Company, dont le propriétaire n'est autre que Mister Yoo Byung-Eun, alias Ahae, photographe. Milliardaire sans visage, mais qui aurait fait preuve de grandes générosités à plusieurs reprises (notamment pour le château de Versailles et le musée du Louvres); Tiens, tiens...
Quelques jours après l'annonce de cette catastrophe maritime, le mystérieux Mister Yoo disparait. Lui et ses enfants sont recherchés dans toute la Corée, puis dans le monde. Pas de nouvelles. Aucune trace. Disparus ! Tous !
On s'interroge. On cherche. Puis les autorités découvrent  -soudainement-brutalement, étrangement-  que les expositions de Mister Yoo, alias Ahae, "ne sont pas des programmations mais des locations d'espaces, et que ces musées ont reçu d'importantes donations de ce curieux mécène. Derrière ce pseudo innocent se dissimule un sulfureux homme d'affaires, Yoo Byung-eun, qui a mis en faillite deux banques au moment de la crise asiatique de 1997 après avoir déposé le bilan de sa société avec 219,8 millions de dollars de dettes! Egalement gourou d'une secte, le Coréen a fait quatre ans de prison pour avoir détourné 1,15 million de dollars provenant des donations faites par ses adeptes." (cf : LE JOURNAL DU DIMANCHE)

Courbefy, maison écroulée (87)        Courbefy, maisons abandonnées 5

En juin 2014, le corps du milliardaire est retrouvé dans le potager d'une de ses nombreuses résidences. Corps en décomposition. Entre-temps, sa fille est arrêtée à Paris : elle est poursuivie pour détournement de fonds.
Ajoutons quelques doses d'étrangetés à ce mystère déjà difficilement explicable : 
"Dans la résidence, les policiers ont découvert, dans une pièce secrète, dix valises contenant 2,8 millions de dollars. Son fils aîné, Dae-kyun, sera interpellé après quatre-vingt-dix-sept jours de cavale et a été condamné en Corée à trois ans de prison pour détournement de fonds. En juin dernier, sa fille, Seom-na, qui vivait à Paris, a été extradée vers Séoul. A New York, une action a été lancée pour saisir les biens du frère cadet, Hyu-kee. Selon les Coréens, il serait redevable, en tant qu'héritier, d'un tiers de la dette de son père, de l'ordre de 16,5 millions de dollars. L'affaire est toujours pendante devant la justice américaine." LE JOURNAL DU DIMANCHE


Point mort ! Dans tous les sens du terme.
une nouvelle fois, Courbefy est au pied du mur. Pourquoi tant de haine ? Pourquoi tant d'acharnement ! Pourquoi n'y a-t-il pas une personne digne de confiance pour reprendre ce paisible hameau et en faire un lieu enfin reposé ?

Courbefy, maison abandonnée 4, verdure (87)         Courbefy, maisons abandonnées 5 (87)

Courbefy, maison écroulée

Après le décès dans des circonstances mystérieuses du photographe-homme d'affaires-sectaire sud-coréen, les ayants-droits de l'acquéreur se sont rendus dans le Limousin pour visiter le village et parler du projet de création d'une résidence d'artistes. Continuer. Ne pas laisser Courbefy à l'abandon.
Mais rien n'avance.
Courbefy est là, posé sur sa butte. Les cris des crapauds dominent autour de la piscine abandonnée. Les murs des bâtisses, peu à peu, s'écroulent, tombent. Le vide. Le néant. Rien. 

Courbefy, le hameau (87)


Et qui peut faire bouger la situation ? Les décisions de justice semblent bloquer ou faire bloc. 
Alors, Courbefy est là, sur sa butte, à 550 mètres d'altitude. En attente... de quoi...

 

 

 

DANS UN PROCHAIN EPISODE

Nous nous rendrons à Lurcy-Lévis, dans l'Allier, pour voir comment un ancien centre de formation de France Telecom a été aménagé en centre artistique dédié au Street Art : le Street Art City...

Lurcy-Levis, Street art City (03)     Lurcy-Levis, Street art City

Lurcy-Levis, Street art City

Lurcy-Levis, Street art City    Lurcy-Levis, Street art City