Aaaaah putain d'salope
d'A 28 de merde !

 

Ouah, quelle belle entrée en matière ! Rien de mieux qu'une bonne phrase bien vulgaire pour réveiller le lecteur endormi par un trop plein d'augmentation du prix du pétrole provoquant l'augmentation du prix des matières premières, foutant du même coup le moral des consommateurs en l'air et tout ça et tout ça !
D'autant plus que le Français préféré des Français semble avoir lui aussi péter les plombs.

Tout fout l'camps, merde !!!

Mais, faut-il encore comprendre de quoi cette phrase vulgaire parle. Pour cela, je me rends compte que j'ai oublié un truc.

 

  Résumé des épisodes précédents
Jénorme est en Normandie, non loin de Rouen, hébergé qu 'il est par Sophie et Nick, ici présents sur la photo ci-dessous.

Sophie et Nick

Photo qui n'est autre que l'oeuvre de Céline (pas l'écrivain, hein !) que je salue au passage.
Mais ne voilà-t-il pas que nous sommes dimanche, sacré Bon Dieu !

 

  De nos jours, mais un dimanche
Aaaah ! Chaque fois que j'entends le mot "dimanche", je pense à cette magnifique chanson que je ne peux m'empêcher de te fredonner. 
Attention, 3 - 4 :

"Un dimanche matin avec ma putain sur ma mobylette
Je lui mets la main entre les deux seins direction quéquette
Tu les verras plus les poils de mon cul j'en fais des brosses
A 100 euros l'kilo, c'est du bon boulot pour nourrir les gosses."

Merci !

Bon, nous sommes dimanche. Il fait pas ben beau, alors que faire ?
Tout d'abord :
1) Aller chercher les croissants, pains au chocolat, pain pour le "petit déj'ner" (comme dirait Sophie que je salue au passage).
2) Passer à la maison de la presse pour acheter les journaux de la veille et constater que le Français préféré des Français a pété les plombs... Merde, je l'ai déjà dit !
3) Aller boire un ballon de rouge dans un troquet pour se tenir au courant de ce que pense les vrais gens.
4) En petit déj'nant, on se regarde un bon documentaire sur le juge Vergès à côté d 'un palmier ; tout en consultant le journal local pour voir quoi faire il y a.

docu Vergès

 

Plusieurs possibilités proposées par Le Normandie :
       A) Se passer en boucle tous les clips de ce groupe que les ados vénèrent.
                       Tokio hotel

       B) Aller à Ecouis rencontrer un monument du cinéma.
                      Ecouis

       C) Chopper sur Internet les premières images d'un spectacle de la veille.
                    spectacle de la veille

 

L'embarras du choix jusqu'à ce que nous trouvions L'IDEE au top, tenant en une affirmation : "Et si on allait à Berck-Plage voir le festival International du Cerf-volant ?!"

Banco !

Chacun armé d'un slip de rechange, d'une brosse à dent et d'un pull en rab, nous prenons la route de Berck, en passant par Heudebouville et son célèbre avertissement sur le portail d'un particulier.

IMG_0102


Et je te pose la question : "Qu'est-ce qu'être un chien ?"
Euh non... Je te pose la question : "Qu'est-ce qu'être bizarre ?  Est-ce que l'on est bizarre parce que l'on n'agit pas normalement ? Mais, à ce moment, qu'est-ce qu'"agir normalement" ? Et la normalité n'est-elle pas une preuve d'impuissance face à une situation quelconque ? Le mot bizarre peut-il alors être rapproché de l'adjectif débile ? Hein ? Alors ? Bon ? Eh ? Oh ?"

Laissons ces questionnements existentiels de côté pour admettre que l'A28 est bizarre.
ET PAF ! T'as vu comment je suis revenu à la première phrase de ce billet ?!
Ah, ah, ah ! Malin le Jénorme.

L'A28 est une autoroute qui relie Abbeville au Mans. Mais c'est à Rouen que ça se gâte.
D'un bordel là-dedans ! Pourtant, j'en ai fait des kilomètres dans ma chienne de vie, j'en ai pris des routes : en Pologne, en République Tchèque, en Slovaquie, Italie, Belgique, Espagne, Suisse, Autriche,...  J'ai traversé des chemins dans lesquels je me suis parfois embourbé ! Par des nuits sombres, j'ai même pris des routes de campagne tandis que je recherchais un raccourci que jamais je ne trouva... Ouais, ouais, ouais !

Sur ce coup, on devait prendre la direction du Nord et nous nous sommes retrouvés sur l'A28 en direction de... Bordeaux. Pourtant, on a bien suivi les panneaux et tout ! D'la merde oui ! Une heure de perdue pour, finalement, retraverser Rouen et se diriger vers Calais., DONC si tu passes à Rouen pour choper l'A28, fais-y gaffe !

Une fois sur l'autoroute, nous nous sommes de suite rendus compte que le Printemps est vraiment une saison bizarre ! Ah si !
On te dit : "Les oiseaux gazouillent, les cerisiers bourgeonnent, les fleurs s'ouvrent, les mouches pètent." et je ne sais quelle autre connerie de poète à la con. Eh bien, moi je te dis que celui qui dit que le Printemps est une saison merveilleuse, ça se voit qu'il n'a jamais pris l'A28 pour aller à Berck !

 

L'A28, en résumé

IMG_0104    IMG_0108
Une pluie battante                                    De la grêle battante

Et pour finir en beauté :
IMG_0106
De la neige battante avec accident à la clé sur notre gauche !

Sans oublier, une bonne grosse vache toute gonflée, allongée sur le flanc, entr'aperçue lors d'un passage sur un pont. J'ai pas pu faire de photo, mais... oh, que de beautés qui me font dire : "Oui, l'A28, c'est l'aventure et ça donne envie d'écouter du Johnny Clegg.".  Enfin, nous, c'est ce qu'on a écouté.
Arrive le panneau Abbeville.

Nous ne sommes pas mécontents de quitter l'autoroute pour retrouver ces bonnes vieilles départementales qui traversent des bons vieux bleds comme...

le titre

...où il n'y a pas grand chose à voir.
Du coup, on a continué en passant par Forest-Montiers où, là, par contre, nous vîmes ceci :

un chien peut en cacher un autre

Et là, je pose la question : qu'est-ce qu'un chien qui peut en cacher un autre ? Est-ce un chien qui aurait une double personnalité ? Ou alors un chien complètement possédé par un esprit étrange, genre Docteur Jekill et Maître Kanter ? Par exemple, est-ce que le chien, apparaissant sur la vidéo qui va suivre, est un chien qui peut en cacher un autre ?

Ah ben ouais, non, mais, faut y penser !
Tout ça pour dire que nous arrivons à Berck qui nous accueille avec un magnifique rond-point.

rond point berck


"De la ville à la mer, il n'y a qu'un pas à faire : construite en longueur, Berck s'étend sur 2 km. Sa plage propose une véritable balade santé avec ses 12 km de plage te remplissant les poumons d'un bon air marin, réputé pour la qualité de son air iodé. C'est d'ailleurs ici que l'on édifia le premier hôpital maritime en 1861 où l'on y soignait les enfants malingres. La plage de Berck fut également peinte par Edouard Manet et Eugène Boudin à l'époque de la mode des bains de mer." D'après les EDITIONS ATLAS

Mais il y a bien une chose dont ne parlent pas les guides touristiques, c'est la richesse et la qualité des cartes postales. Je t'en propose quelques paires et, surtout, n'hésites pas à double-cliquer dessus pour les voir en grand.

CARTES POSTALES DE BERCK :

carte postale berck         carte postale berck 1

carte postale berck 2        carte postale berck 3

carte postale berck 4     carte postale berck 5

 

Et puisque l'on est dans la couleur et les formes, nous pouvons nous livrer à un petit comparatif entre le Berck d'hier et le Berck d'aujourd'hui.

 

Petit comparatif

           Entre la peinture de Boudin datant de 1875
Boudin peinture

Et la photo de Jénorme de 2008                   
berck 2008

Conclusion :
ça n'a pas beaucoup changé.

 

Une petite fricadelle toute droite sortie d'un camion à frites et nous posons nos yeux sur le ciel gris dominant la ville.

IMG_0118


Malgré la pluie et la grisaille, il se dégage de cette vision une bizarre sensation de plénitude : l'air, des objets planant, le souffle de leur évolution. Je ne vais pas entrer en lévitation, mais ça calme. A moins que ce ne soit l'A28 qui m'ait complètement anesthésié.
Finalement, la pluie redouble et nous décidons d'aller boire une vieille bière sous une terrasse chauffée. Il y a beaucoup de monde, ça s'entasse, ça bouchonne dans les allées couvertes, mais l'ambiance est détendue.
A 15h30, les tables sont encore occupées par des gens réunis entre amis pour manger en groupe. Ils causent, ils rient ; certains avec un teint bien rougeaud. Mais ils sont contents d'être là, ensemble. J'ai l 'impression d'assister à de grands repas familiaux. C'est chouette et convivial.

Nous reprenons la route.

Les chutes de neige s'intensifient et
c'est sous de gros flocons que nous quittons Berck :
quittons berck

...pour passer par...
waben

Prononcez "Ouah ben !"

Un petit tour par Quend-Plage qui accueille chaque année le Festival du film Grolandais. Et nous arrivons à Saint-Valéry-sur-Somme vers 18 heures.

                    Je te gare la bagnole devant l'hôtel...
devant l'hôtel

...d'où nous avons une superbe vue sur la Baie de Somme.         
baie de somme

Oui, tu as raison : on ne voit pas grand chose, mais j'adore cette photo.
On se fait un petit tour vite fait dans la ville qui, sous la neige, prend des airs de décembre ; nous permettant de réciter à voix haute, en arpentant les rues, le poème Océano Nox que Victor Hugo a écrit dans cette ville en juillet 1836 :

POÈME
IMG_0129

Oh ! combien de marins, combien de capitaines
Qui sont partis joyeux pour des courses lointaines,
Dans ce morne horizon se sont évanouis !
Combien ont disparu, dure et triste fortune !
Dans une mer sans fond, par une nuit sans lune,
Sous l'aveugle océan à jamais enfouis ! (...)

Nul ne sait votre sort, pauvres têtes perdues !
Vous roulez à travers les sombres étendues,
Heurtant de vos fronts morts des écueils inconnus.
Oh ! que de vieux parents, qui n'avaient plus un rêve,
Sont morts en attendant tous les jours sur la grève
Ceux qui ne sont pas revenus ! (...)

                                     VICTOR HUGO

IMG_0132
                                                                

En même temps, je n'ai jamais mis les pieds ni les mains à Saint-Valéry-sur-Somme en décembre.
Mais une chose est sûre : l'heure de l'apéro avait sonné depuis quelques minutes et il était grand temps d'aller se boire quelques Picon-bières dans un bar. De toute façon, y'avait pas grand chose d'autre à foutre.

Toutefois...

1) Il faut savoir qu 'à Saint-Valéry-sur-Somme, il n'y a pas beaucoup de bar.
2) Nous sommes un peu hors-saison (comme dirait l'autre couillon de Cabrel).
3) Nous sommes, comme qui dirait, un peu dimanche.

Finalement, nous trouvons un bar-PMU des plus banals d'où, par l'étroite fenêtre, nous pouvons nous laisser entraîner par la douceur de ces gros flocons de neige tombant sur la ville...

C'est incroyablement reposant... à moins que ce ne soit le Picon qui fasse son effet.

C'est pas l'tout, mais la dalle nous prend.

Nous partons dans un resto de fruits de mer où, justement, on sert des fruits de mer dans des machins plein de glace pillée.

resto fruits de mer      resto fruits de mer

Mais ce restaurant de fruits de mer est également spécialiste de la terrine à base d'agneau !

spécialiste terrine

 

Voilà pour ce dimanche d'avril dans la Somme.