C'était il y a un peu plus d'un mois. Nous étions allés en Vendée pour nous rendre sur la tombe du maréchal-nous-voilà.
La veille, un gars et son père avaient vu des lumières étranges dans le ciel au-dessus de l'Ile d'Yeu.
Pas de doute possible ! Les Extra-terrestres allaient enfin passer à l'attaque et débarrasser la Terre de son pire poison : les humains.

Dimanche dernier, TF1 et son "7 à 8" qui tombe pile poil à l'heure de l'apéro (c'est important de boire un bon apéro en écoutant la misère du monde) nous remettaient au jus de cette étrange apparition, comme pour nous dire : "Eh oh, vous n'en parlez plus, mais l'autre jour, y'avait des E.T. dans le ciel de Vendée ! Alors eh hein !"

De suite, le doute reprenait dans les esprits de chacun, accompagné d'un profond sentiment de culpabilité : "Mais oui, bordel, c'est vrai qu'il y avait eu des E.T. dans le ciel de Vendée ! Mais oui, on n'avait complètement oublié cette histoire !"
Au bar où je vais depuis que le Pub a cramé, la clientèle et moi-même (ainsi que Nick Canon depuis Paris) avons bien remarqué un détail important dans le reportage de "7 à 8". Regarde bien le reportage et, surtout, la plaque d'immatriculation du gars qui a vu les extra-terrestres...

Eh ouais, c'est un 58 ! Et qui dit "58", dit "Nièvre". Et qui dit "Nièvre", dit "Putain mais c'est chez nous ça" !

Le problème, c'est que depuis la diffusion de ce reportage, les éléments extra-naturels se sont déchaînés sur notre pauvre département. Le sommum de ce déferlement de drames fut sans aucun doute hier, jeudi 26 juin 2008.
A la une de notre Journal du Centre préféré, plusieurs faits...

Tout d'abord,
cette vache retrouvée complètement vidée de sa viande
en plein milieu d'un champ.
vache


Puis cette averse de grêle incroyablement centralisée
sur les vignes de Pouilly, notre vin local.
averse

 

Les questionnements les plus fous s'alignaient à côté des verres qui dilataient tranquillement les neurones de chacun des Nivernais présents à cette terrasse de bar. Pas un extraterrestre en vue dans les parages, mais des des visages rougis par cette odorante boisson jaune-marron quand elle est bien servie.
  Gars 1 : " - C'est l'autre zouave avec sa Twingo à la con immatriculée dans le 58 qui a provoqué tout ça ! Si, si !
Comme il a pas pu garder le secret pour lui, les Extra-terrestres, qui ont vu son immatriculation automobile, ont décidé de venir dans la Nièvre pour foutre le brun.
 
Gars 2 :" - Ouais, c'est ça ! C'est de sa faute ! Il aurait fermé sa gueule, on aurait pas égorgé nos vaches ! Y'aurait pas eu de grêle sur nos vignes et on aurait plein de vin !
 
Gars 3 : " - Tiens, en parlant de vin, remets-moi un jaune !"

Oui, c'est sûr : les Extra-Terrestres étaient bien décidés à en finir avec la Nièvre. Pour l 'instant, ce n'était qu'une vache et de la grêle, mais après ? Un troupeau de moutons ? Un typhon ? Un gigantesque incendie ? Un tremblement de terre ? Une attaque de grillons ? La peste ? Le choléra ? La Loire qui déborde ? 

OUI LA NIÈVRE A PEUR !!!!

Et puis, finalement, y'a un gus qui déboule en terrasse du bar. Il s'asseoit à la table d'à côté avec d'autres gars. Et voilà qu'il se met à dire simplement, tranquillement, décontractement...
   Le gus : "- Eh, vous avez vu dans Le Figaro... Les lumières au-dessus de l'île d 'Yeu... Finalement, c'est un mec qui avait ramené des lanternes thaïlandaises et qui les a lâchées dans le ciel."

Mouaip ! Un silence s'installe en terrasse. Puis...
   Jénorme : "- Oui, mais Le Figaro est un journal de Droite ! Ils ne sont pas objectifs ! Le gouvernement les possèdent ! Le gouvernement nous cache des choses ! Le gouvernement ne nous dit pas la vérité ! Mais ils ne m'auront pas ! Je sais très bien que les E.T. existent ! Pourquoi le mec a attendu plus deux mois pour dire que c'étaient ses lanternes à la con qui avaient éclairé le ciel de l'Ile d'Yeu ? Et qu'est-ce qu'il foutait en Thaïlande ? C'est pas normal ! Les E.T. nous observent ! Ils vont nous envahir !!!!!"

Et puis, j'ai repris un Ricard, on a parlé de foot et on a complètement oublié cette histoire à la con.
Mais... prudence... Restons vigilants parce que... AAAAAAAAAAAAAAAAAA