RéSUMé DES éPISoDES PRéCédenTs
Eh ben, mon vieux, on en a vu des trucs... Mais attends : c'est pas fini !

 

BUdAPeST, DErNIeR JoUR
Dernières heures même ! Tiens ! L'avion pour Paris décollera à 18h50... si tout va bien.
Du coup, ça laisse pas mal de temps pour arpenter les rues, les avenues, les places, les statues, les musées, les métros, les bus, les tram, les parcs, les châteaux, le zoo, les bains,... avant de rejoindre l'aréoport... l'aéroport.

En fait, il est grand temps à présent de voir quelle gueule a tout ce merdier urbain hongrois, vu de haut.
Au programme : colline du château (encore !) et mont Gellért.
Ouah, on croirait une étape de montagne du tour de France.

Pour se rendre au premier sommet de la journée,
cela peut paraître paradoxal et insensé,
mais il faut d'abord s'aventurer dans les profondeurs du métro...
Budapest, profondeurs du métro (Hongrie)

... pour ressortir vers le Pont des Chaînes !      
Budapest, pont des chaines et palais royal (Hongrie)

 

Une fois arrivé là-haut,
voici la vue.

             Sur le Parlement...
Budapest, colline du chateau, vue sur le Parlement (Hongrie)

 

...et sur le Pont des Chaînes (encore !).
Budapest, colline du chateau, vue sur le pont des chaines (Hongrie)

 


Le prochain panorama se trouve
sur le Mont Gellért.

Au XIXème siècle, le mont était recouvert de vignes, mais elles furent anéanties par le phylloxéra. Aujourd'hui, ses pentes sont parsemées de petits chemins goudronnées serpentant à droite à gauche dans un bordel complet, sous les bois. D'une hauteur de 140 mètres, la colline possède également à son sommet une citadelle construite par les Habsbourg pour surveiller la ville après le soulèvement de 1848.
La première pause se fait au monument saint Gellért (Gérard en français).

Budapest, monument saint Gellért (Hongrie)Premier évêque de Csanad en 1030,
son action se solda
par la christianisation
de bon nombre de païens.

Mais, à la mort d'Etienne 1er en 1038,
la révolte païenne entraîna
le martyre de Gellért en 1046.
Il fut précipité du haut du mont,
enfermé dans un tonneau.

La statue monumentale se tient
à la place même du martyre
et représente Gellért,
main levée,
semblant bénir la ville.

 

 

 

 

 

 

Ça alors, quel étrange martyr ?! "Enfermé dans un tonneau", "précipité du haut du mont"...  Dit comme ça, on penserait presque à un jeu d'enfant, mais quand on pousse un peu plus loin les recherches, on découvre que Saint Gellért (Gérard en français) a été "un peu" lapidé par les païens, puis achevé à coup de lance avant d'être jeté dans le Danube le 24 septembre 1046 depuis le haut de la colline qui porte aujourd'hui son nom.
Mais reconcentrons-nous sur le panorama qu'offre ce mont Gellért (Gérard en français).

De là,
nous avons une belle vue sur le pont Elisabeth.
Budapest, mont Gellért, pont Elisabeth (Hongrie)

Par Elisabeth, il faut entendre Elisabeth de Wittelsbach, épouse de François-Joseph. Autrement dit, l'impératrice d'Autriche et reine de Hongrie. Autrement dit Sissi ! Ah ben, là, hein !? Là, ça t'cause, Sissi ! Romy Schneider, machin, tout ça, là, hein ?! Diffusion des films, rediffusions des films, surdiffusions des films ! Sissi, Sissi impératrice, Sissi face à son destin, Sissi fait du ski, Sissi pète tout et pète après, Sissi maman sissi,...

sissisissi impératriceSissi_face_a_son_destin


J'ai jamais trop compris pourquoi il y avait un tel pataquès fait autour de cette femme. Le moment est peut être venu de tenter de comprendre...

Elisabeth de Wittelsbach,
dite Sissi
(1837 - 1898)
Elisabeth dite sissiJe m'en vais te faire une petite bio rapidos avec plein de mais dedans que ça va pas traîner tu vas voir !
C'est en l'an de grâce 1837, à Munich,  la veille de Noël, que naquit Elisabeth Amélie Eugénie de Wittelsbach avec une dent. Si, si ! Très tôt, elle est passionnée d'équitation, de poésie et de longues promenades en forêt. Le top pour elle se révèle quand elle parvient à lire de la poésie en faisant du cheval dans les bois. Mais, déjà, Elisabeth porte en elle la mélancolie propre aux Wittelsbach et écrit des poèmes dont la tristesse inquiète son entourage.
En août 1853, l'Empereur François-Ferdinand d'Autriche fête ses 23 ans et doit se fiancer à sa cousine germaine, la duchesse Hélène de Bavière.

Mais
l'Empereur tombe amoureux de Sissi et le mariage est célébré le 24 avril 1854 à Vienne.
Mais la jeune impératrice supporte mal les manières viennoises et entre dans une profonde dépression. Elisabeth se sent abandonnée devant un mari souvent absent de part ses obligations professionnelles d'empereur.
Mais elle dépense sans compter en toilettes, chevaux, équipages et voyages ; ce qui provoque les foudres de l'opinion publique à Vienne.
En 1860, alors que son mari part en guerre contre Napoléon III, elle passe ses journées dans un hôpital pour soigner les blessées de la guerre, mais son Empereur de mari revient de la guerre en perdant. Le couple se fissure à nouveau.
Le 8 juin 1867, passionnée par la Hongrie et son peuple, Elysabeth est couronnée Reine de Hongrie. Elle joue un rôle important dans l'élaboration du compromis austro-hongrois. Elle passe alors d'avantage de temps au château de Gödöllö que lui a offert le peuple magyar, à 30 km de la capitale hongroise.
Mais elle cherche aussi à fuir son mari et cette relation conjugale dont elle ne veut plus.
Au cours des années suivantes, Elisabeth connaît une série de décès autour d'elle qui la pousse à ne plus porter que du noir. Elle accentue ses voyages à travers l'Europe.
Mais le 10 septembre 1898, à l'âge de 60 ans, elle est assassinée à Genève par un anarchiste italien.
"
En cette fin d’été, Sissi arrive en Suisse. Accompagnée d’une suite réduite, elle s’installe, comme d’habitude, à l’hôtel Beau-Rivage, à Genève, sous un pseudonyme. Un séjour où elle doit retrouver son amie, la baronne de Rothschild.
Le 10 septembre, à 13h30, l’impératrice sort de l’hôtel, la comtesse Irma Sztaray. Elles se rendent à pied à l’embarcadère, où le bateau « Genève » les attend à 13h40 pour une croisière lacustre.
À mi-chemin, face à l’hôtel de la Paix et au bas de la rue des Alpes, Luigi Lucheni surgit et frappe l’impératrice en plein cœur avec un stylet très fin.
La chute d’Élizabeth est amortie par sa longue chevelure. Immédiatement, on pense à un vol de montre d’autant que Sissi fait encore quelques pas pour atteindre le « Genève », qui largue les amarres. Sur le bateau, elle fait un malaise et on découvre trois petites taches de sang. L’embarcation manœuvre et fait un retour en arrière. Sissi est déposée sur un brancard rudimentaire. Il y a beaucoup de sang. Sa dame de compagnie révèle alors sa véritable identité. Ramenée dans ses appartements, Sissi décède à 14h40." 
AUJOURD'HUI

EN CONCLUSION : la vie de Sissi ne fut pas ben facile, quand même !
Le mariage l'a déçu, les rites de la Cour l'ont écrasée, les honneurs l'ont horripilée et les voyages ne lui ont pas permis de fuir ce qui l'outrageait, ni d'atteindre cette paix avec elle-même qu'elle chercha inlassablement. Dans un décor brillant et factice, son existence ne lui apporta que chagrin et désillusion avec un gros soupçon de tragédie. Mélange un peu le tout avec du sang, des êtres aimés qui disparaissent les uns après les autres et une mort atroce, tu obtiens un destin qui repousse les cuites d'Emi Winehouse au rang de caprices puérils. J'te foutrais tout ça à la mine, moi, tiens !

 
Et soudain, un bruit d'avion plongeant

vient interrompre mes réflexions profondes...
Budapest, le Danube et avion

Mais que se passe-t-il ? Au feu, au secours !!!! On nous attaque !!!!
Non, ce ne sont pas les Anglais ou les Ricains ou les Russes ou les Japonais ou les nazis qui reviennent bombarder Budapest. Il s'agit de la Red Bull Air Race, qui a lieu tous les ans sur le Danube, en plein centre-ville de Budapest.
Pour t'expliquer, de petits avions plongent sur le Danube pour ensuite passer sous le Pont des Chaînes (encore !) et faire un slalom entre des plots en plastoque. Un truc de cinglés, quoi ! Et quand tu sais que c'est sponsorisé par cette boisson soi-disant énergisante parce qu'elle contient en 20 cl l'équivalent d'un litre de café, eh ben... Images :

 
Pendant que ces avions plongent les uns après les autres dans un vacarme rappelant une guerre pas si lointaine, nous continuons notre ascension.

          Première pause panorama Gellért
Budapest, mont Gellért, vue sur le Danube (Hongrie)

 

Et un avion qui passe sous le Pont des Chaînes.        
29743374_p

 

Nous atteignons la citadelle, construite en 1851 sur ordre de l'empereur François-Joseph après la révolte hongroise de 1848-1849.
Nous sommes à 235 m d'altitude et la vue est superbe !

ABC

       À gauche, Buda :
Budapest, la citadelle, panorama sur Buda (Hongrie)
                           Palais Royal et église Saint-Mathias

À droite, Pest.              
Budapest, la citadelle, panorama sur Pest (Hongrie)

 

Nous faisons le tour
du sommet de la colline.


        Le Pont Elisabeth au Nord

Budapest, la citadelle, panorama sur Pont Elisabeth (Hongrie)

 

Le pont de la Liberté au Sud
Budapest, la citadelle, panorama sur pont de la liberté (Hongrie)

 

Et le monument de la Libération au centre...
Budapest, la citadelle, monument de la libération (Hongrie)
...érigé en 1947 en souvenir de la libération de la ville
par les soldats de l'Armée Rouge.

Nous redescendons les pentes du Mont Gellért en croisant les Bains du même nom, réputés pour leur décor Art Nouveau agrémenté de mosaïques artistiques.

Encore quelques heures avant de repartir pour la France ! C'est le moment de se lancer dans du shopping hongrois pour ramener quelques souvenirs du cru. Direction le Marché Central;

MARCHÉ CENTRAL
VASARCSARNOK
Budapest, Vasarcsarnok, marché central (Hongrie)

Également appelé Halles centrales, le marché central est un édifice, comprenant un vaste réseau de marchés couverts. Mais son histoire ne fut pas simple. Ouvert en 1897, il a de suite fait l'objet de contestations de la part de la population, trouvant les produits proposés trop chers. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la structure du marché est endommagé et il perd de son prestige. En 1991, il est déclaré en ruine et se retrouve fermé au public. Mais trois ans plus tard, après restauration, il réouvre et devient l'un des édifices emblématiques de la capitale hongroise.
Sur trois étages, on découvre fruits, légumes, produits laitiers, salamis fantastiques, cornichons, poisson frais, paprika hongrois, vins Tokaj, divers souvenirs, sacs, vêtements, casseroles et poêles , et même des repas à la maison, ou des collations hongroises comme des langos dans les stands de nourriture et les restaurants situés au dernier étage.

Budapest, Vasarcsarnok, marché central, épices (Hongrie)             Budapest, Vasarcsarnok, marché central, foie gras (Hongrie)

De la saucisse et du saucisson !
Du piment, du paprika et de l 'ail !
Du foie gras !

Budapest, Vasarcsarnok, marché central, saucissons (Hongrie)

 

Testé et (peut être) approuvé
par Margaret Thatcher !
Budapest, marché central, boutique (Hongrie)

Une occasion pour dresser une courte biographie de cette femme politique anglaise afin de comprendre pourquoi sa photo est affichée ici... peut être.

Margareth Thatcher
dite
la Dame de Fer
(1925-    )

margaret tatcherC'est en l'an de grâce 1925 que Margaret Roberts, baronne Thatcher, voit le jour. Très imprégnée par le méthodisme, elle suit des études scientifiques de chimie, en particulier la cristallographie.
En 1946, elle rejoint l'Oxford University Conservative Association. Son origine modeste et son engagement politique en font une personnalité en marge. Elle a une aventure avec un étudiant d'un milieu aristocratique, mais quand elle est présentée à la famille, celle-ci l'humilie pour son rang inférieur. La même année, elle participe au congrès national du parti conservateur britannique.
Elle entre en politique en 1950, comme plus jeune candidate du pays, mais le fait que les femmes fassent de la politique est mal vu dans le pays. Elle se lance alors dans des études juridiques et rencontre Denis Thatcher qu'elle épouse en 1951. Leur mariage n'est pas passionnel, mais leur relation extrêmement forte.
Bon, là, je saute des années parce que, bon, on n'a pas que ça à foutre non plus... et nous voilà en 1975, année où elle prend la tête du parti conservateur. Elle s'attaque alors à la politique du gouvernement en place. Elle veut remettre le travail, l'ordre et l'effort au premier rang, mais c'est pas facile.
En mai 1979, elle devient la première femme premier Ministre en Europe, en arrivant au pouvoir dans une situation de déclin et d'instabilité absolue. Elle redressera l'économie au prix de réformes radicales (privatisations, baisse de la pression fiscale, maîtrise de l'inflation et du déficit, fermeté face aux syndicats) ; tout en menant une politique étrangère déterminée, marquée par l'opposition à
l'URSS. Le journal soviétique, L'Etoile rouge, lui donnera le surnom de Dame de Fer en 1976 dans le but de stigmatiser son anticommunisme, mais cela deviendra un atout politique personnel symbolisant sa fermeté.


Continuons notre marché !

Budapest, souvenirs de gniole (Hongrie)                 Budapest, Vasarcsarnok, marché central, napperons (Hongrie)
                           Du pif et de la gnôle !                                De la nappe et du napperon ! 

Budapest, Vasarcsarnok, marché central, souvenirs (Hongrie)               Budapest, Vasarcsarnok, marché central, souvenirs poupées (Hongrie)
De l'oeuf en plâtre peint !                                                                 De la poupée hongroise !       


Budapest, Vasarcsarnok, marché central, souvenirs
De la carafe et du vase en cristal !

Et de la poupée russe !
Budapest, Vasarcsarnok, marché central, souvenirs poupées russes (Hongrie)


Mais il n'y a pas que des poupées russes à l'effigie de poupées russes. Hein ? Oui, moi non plus, je ne comprends pas très bien ce que je dis, mais ce que je veux dire, c'est qu'il y a aussi des poupées russes à l'effigie de Lénine, Ben Laden en passant par Clinton, Bush, Mick Jagger, Saddham Hussein, Michael Jackson...

L'heure H approchait à grands pas.

 

Le temps de boire une bonne bière à Vörösmarty Ter...
Jénorme boit un ebière à Budapest (Hongrie)

 

Puis à l'aréoport... à l'aéroport.
bières aéroport

 

Et nous pouvions monter dans l'avion
qui nous ramenait sur Paris !

Jénorme est dans l'avion (Hongrie)

 

Voilà !