Souvenons-nous !
Dans l 'épisode précédent, le marché de Noël d 'Anglet était à l 'honneur. Tout semblait bien se passer jusqu 'à ce que soudain ne voilà-t-il pas que soudain ne voilà-t-il pas...

Oui, oui, oui... Continuons d 'avancer dans les dédales de ce marché de Noël typiquement basquo-allemand.
Au-delà des similitudes musico-linguistiques des deux pays (mais si le Pays Basque est un pays à lui seul puisque l 'on dit "Pays basque"), une autre chose m 'intriguait : il y avait beaucoup de chiens.
Oui OK d 'accord, je suis un peu omnibilé par ces animaux. Je ne saurais te l 'expliquer. Peut être par la poésie qu 'ils m 'inspirent...

Poème
P_p_re_et_patins
"J 'aimerais comprendre des fois, moi aussi,
pourquoi à la vision d 'un chien mon coeur tressaillit.
Quelle est cette émotion intense qui envahit mon cerveau
lorsqu 'à la vision d 'un chien, je me mets à crier
"SIENSIEN !!!" bien haut."

La meilleure façon de comprendre les choses  -et ça, c 'est valable pour les chiens comme pour la cuisine, l 'amitié, la menuiserie, l 'amour, le sport,etc.-   est peut être de revenir aux sources.
Oui, posons-nous les vrais questions : quelle est l 'origine du chien ? D 'où vient-il ? Qui est-il ? Comment faisait-on avant ? Qui a décidé de donner des croquettes à ces animaux ? Et la baballe, elle est où la baballe hein ? Et la queuequeue, hein, elle est à qui, c 'est à Kiki la queuequeue qui remue ?

Voyons.

Le chien
 
P_p_re_1
Un bien beau canapé

Il y a environ 30 millions d'années, la première créature présentant quelques similitudes avec le chien voyait le jour sous le nom de Cynodictis, sorte de mangouste avec un long museau. C 'est à la même période que les plus anciens fossiles de Canidés ont été retrouvés en Amérique du Nord. Cependant, d 'après une batterie de tests génétiques, le loup est en toute probabilité l'ancêtre du chien. Ce qui fait que dans l 'ensemble, on ne sait à quel sein se vouer et le mystère reste en partie total.
Toutefois, la domestication du chien aurait probablement débuté entre 16000 et 15000 avant J.-C. dans des groupes de chasseurs. Le chien aurait été simplement apprivoisé parmi d'autres animaux, tels les chacals ou les rongeurs. Mais c'est le seul maintenu en dépendance, car il aurait montré le plus d'aptitudes à une socialisation primitive. Mais des chiens domestiqués devenus marrons ont créé leur propre groupe homogène, considéré comme autant de sous-espèces de Canis lupus, par exemple les dingos et le chien chanteur.
Le chien actuel est donc né en Orient.
Bref, en résumé, regardons plutôt ce shéma :

Généalogie des races Canines
Image4

J 'ai pas tout compris, mais ça a l 'air bien. C 'est pas si facile de trouver des informations sur le chien. Et cela ne faisait que renforcer ma suspicion sur la légitimité de leur omniprésence sur ce marché de Noël en ce jour frissonnant de décembre.

         Ici
IMG_0625

                
IMG_0646

Et même, au moment où tu t 'y attends le moins :

Oui, les chiens, ou voufvoufs, ou clébards, ou clebs, ou ienches, ou toutoutes, ou mamounes, ou viosses (ça, c 'est du franc-comtois), ou toutous, ou pépettes et j 'en passe... tenaient si haut le pavé que force était de constater que c 'étaient eux les vedettes et non un de ces sempiternels Père Noël fictif.
Tiens, d 'ailleurs, regarde-le le Père Noël du marché d 'Anglet...

EXCLUSIF
IMG_0642
Le Père Noël quitte le marché de Noël d 'Anglet pour aller achèter son journal !
Plus de détails lorsqu 'il ira chercher le pain.

   

Non, la vraie vedette, ici, en ce jour de décembre, était un autre ! Discret, presqu 'invisible, pas fier, comme nous autres, simplicité...

La vraie vedette du marché de Noël d 'Anglet
IMG_0632
Non pas Arnaud.
Non pas la demoiselle derrière.
Non pas le panneau toilettes.
Oui, c 'est vrai, je suis d 'accord avec toi,
c 'est une très belle voiture rouge qu 'il y a là-bas au fond.
Mais là, tu le vois, c 'est marqué dessus : ICI !
Tu le reconnais ? Eh oh non, mais, attends !
Mais ouiiiiii, bordel !
C 'est bien lui :
c 'est LE siensien moonwalk !
A Anglet ! Sur le marché de Noël !
Tu connais pas le siensien moonwalk ?
Regardes :

Omniprésence canine, vedette canine... Tu pourrais croire que la folie s 'arrêterait là... mais non !
L 'imagerie "chien" prenait le dessus dans les stands. Les Pères Noël en choucroute ou en laine ou en ronces de noyer laissaient la place au chien sous toutes ses formes.

Ici, chiens sur coussin
        IMG_0644

Ou encore chien à la messe
img015
             

Et même chien dans la crèche !!!
Ils t 'ont foutu un chien dans la crèche, bordel !
IMG_0654

Devant cette prolifération canine qui nous foutait littéralement les boules, nous décidions, Arnaud et moi-même, de prendre la tangeante ; non sans avoir fait quelques achats typiquement noëlliens.

   IMG_0662
Un magnifique agneau basque

IMG_0663            
Un magnifique pack saucisses allemandes

avec lesquelles tu peux, par exemple, jouer de la flûte de pan
IMG_0666
Hein ? Ouais ben c 'est pas plus con que le gars qui fait des instruments de musique avec des légumes.
VEGETALE MUSIC

Bon, bref : le but était à présent :
           1) Fuir
           2) Retrouver Mélanie qui nous attendait sur un vide-grenier. Là, au moins, nous savions que l 'on serait tranquilles...

Une fois sur place, stupéfaction !
 
        Anglet, vide-grenier, décembre 2009
                 envoyé par Jenorme. - Découvrez plus de vidéos d'animaux.

Incroyable ! Là aussi !!! Même Mélanie était atteinte par le virus chien !
Le vide-grenier était lui-aussi possédé par la présence siensien. Tu ne pouvais pas marcher, courir, boire, danser, parler sans en croiser un ! Impossible de savoir s 'ils avaient de bonnes ou de mauvaises intentions ! Tous étranges !
Va savoir ce qu 'il se passe dans la tête d 'un chien quand il a décidé de conquérir un marché de Noël,  puis un vide-grenier, puis une ville peut être... Un département... Une région... et puis et puis...

Nous décidions alors de reprendre la voiture pour partir loin de tout ce bordel.

Après quelques heures de route... -ouais, on s 'est un peu paumé : à un moment, il fallait prendre à gauche et on a pris à droite pour traverser des chemins obscures à travers une forêt dense peuplée de bruits ubuesques et illocalisables n 'ayant pour apparence que quelques lumières fines et rectangulaires qui ne pouvaient cependant pas être des yeux...
Bref : après quelques heures de route qui s 'était transformée en chemin, la Rhune nous apparut.
Elle aussi avait pris des couleurs inquiétantes qui ne laissaient rien présager de bon pour les jours prochains...

La_Rhune__depuis_la_route_des_cimes__64_

Déjà, au loin, nous entendions des aboiements venant des bords de mer. Permanence hélas dominante de cette chorale canine...  Tiens, j 'ai l 'impression que la phrase que je viens d 'écrire ne veut rien dire...
Les siensiens avaient sans doute pris possession de la ville et qui sait où ils s 'arrêteront à présent.

Nous continuions à errer sur les routes de ce pays basque si placide et éteint. Les maisons blanches et rouges avaient perdu de leur éclat, comme résolues à une invasion désormais inévitable. Les gens avaient fermé les volets ; peut être pour passer une dernière soirée ensemble, en famille, devant un bon programme télé à base de Michel Drucker (qui n 'est pas le dernier à adorer les chiens d 'ailleurs).

Une auberge-bar-restaurant, bien planquée, croisée au détour d 'un rond-point nous donnait subitement l 'envie de boire une bonne bière pour cogiter à tout cela...

IMG_0659

Nous poussons la porte d 'entrée, qui, étrangement, ne fît aucun bruit.
A l 'intérieur, un comptoir.
Derrière le comptoir, plein de trucs. Des photos familiales, notamment celle d 'un homme hilare, se mêlaient à des trophés récompensant une performance pour un sport dont on ne saura jamais le nom.
Au-dessus du comptoir, des moucherons de décembre virvoltaient au-dessus des tireuses à bière.
Juste sur la droite, une porte entrouverte nous laissait percevoir l 'intimé du salon des tenanciers. Assis dans leur canapé, ils regardaient peut être la télé ou écoutaient la radio, qui diffusaient en continue une cascade de chants basques monotones.


La femme vint nous voir  : " -Qu 'est-ce que je vous sers ?"
Nous : "- Pression."
Elle : "- Ah ? Mon fût est presque vide, ça ne vous dérange pas si je vous les sers en bouteille plutôt."
Certes non.
Elle décapsulait les canettes, les servait dans des verres, puis fit un peu de vaisselle devant nous ; histoire de voir si l 'on voulait causer.
Elle ne pouvait pas savoir ce qui se tramait du côté des côtes. Les chants basques sortant du salon recouvraient tout mouvements sonores extérieurs.
Elle finit sa maigre vaisselle, puis retourna au salon.
Nous restions au comptoir à contempler les alentours. Ici, une figurine de Gainsbourg, qui me rappelait ce bar à Saint-Père-sous-Vézelay. Là, une pile de CD, restée immobiles depuis deux siècles peut être, sous une couche de poussière des plus tenace. Tout était bien calme. Trop calme !!!

 

DEVANT

                
                                              Une venta, vers Sare
                         envoyé par Jenorme. - Voyage et découverte en vidéo.

DERRIERE

            
                                                       venta, vers Sare
                           envoyé par Jenorme. - Explorez des lieux exotiques en vidéo.

Allez, on va payer et on va y aller, nous. De toute façon, il était grand temps de rentrer pour aller regarder Stade 2. Ce dimanche encore, il y avait une actualité sportive très chargée.
Nous demandions la lourde. "4 euros !" Deux pièces de deux venaient se poser sur le comptoir en bois dans un bruit étouffé.
"Au revoir."

Nous prenions la direction de la sortie lorsque, sorti de sous une table...