Les pneus-neige sont posés sur la voiture depuis le mois de décembre et pas une seule fois je n'ai eu l'occasion de les mettre à l'épreuve cette année. Ça ne pouvait pas durer. Tiens, on va aller voir un peu la neige !
Quand soudain, ne voilà-t-il pas...

 

J'avais dit que j'irai au cinoche voir
"Réalité" de Quentin Dupieux...

Et j'y suis pas allé !

 

J'avais dit que j'irai au cinoche voir
"Birdman" d'Alejandro González Iñárritu...

Et j'y suis pas allé !

 

J'avais dit que je téléphonerai à ma grand-mère pour la féliciter à 89 ans de commencer à faire du vélo d'appartement - enfin du vélo de maison parce qu'elle a une grande maison-... et je ne l'ai pas fait !

 

J'avais dit que j'irai au concert de Brain Damage,
samedi 14 mars à Saubrigues...


Et ce n'est pas encore passé,
mais c'est pas sûr que j'y aille !

 

MMAAAAAAIIIISSSS....

Samedi dernier, c'était décidé : je vais voir la neige ! Me rouler dedans, avoir le teint rougi par le soleil se réverbérant du sol blanc à ma tronche, tester mes pneus neige, boire des litres de vin chaud avant de faire de la luge sans frein sur une piste noire !
Il y avait pourtant plein de raisons pour que je n'y aille pas :
   - Les inondations et le temps pluvieux avaient laissé place à un soleil généreux et à une pollution aux particules inquiétante, voire dramatique pour les médias.
   - On annonçait énormément de monde dans les stations ! Un truc de fou ! Pas assez de place pour se garer, pour skier !!!!
   - Les journaux n'en finissaient pas de prévenir des dangers de la montagne.

 

C'est le cas avec ce fait divers :

Le car de touristes belges fait un détour de... 1 200 km
Le chauffeur du car a confondu La Plagne dans les Pyrénées et La Plagne dans les Alpes... Du coup, les passagers ont eu le droit à un petit tour de France...

le-car-de-touristes-belges-fait-un-detour-de"Le chauffeur d'un autocar qui devait emmener une cinquantaine de touristes belges dans la station alpine de La Plagne s'est trompé en entrant la destination dans son GPS et a effectué un détour de 1.200 km, selon la radio flamande StudioBrussel.

«Il y a trois Plagne en France et on s'est trompé», a expliqué le chauffeur sur le site de StudioBrussel, la radio « jeune » de la chaîne publique VRT, qui organisait ces vacances pour ses auditeurs.
L'autocar a pris la route en direction du village de La Plagne, dans le département de l'Ariège, situé sur les contreforts des Pyrénées, à plus de 600 km de la station de la Tarentaise (est), où il devait se rendre.
«On a vu la Méditerranée et Carcassonne», a expliqué sur Twitter l'un des passagers.
L'autocar n'a rebroussé chemin qu'au niveau de Toulouse (sud-ouest), alors qu'il approchait de l'Espagne, et les vacanciers sont arrivés dans les Alpes dimanche, avec 24 heures de retard.
Les animateurs de StudioBrussel les ont accueillis avec des tapas, spécialité culinaire espagnole, mais certains voyageurs n'ont pas caché qu'ils se seraient volontiers passés de cette excursion imprévue."   OUEST FRANCE
Ou encore avec celui-ci :
Pic du Midi de Bigorre : un skieur retrouvé en pleine nuit !

observatoire-du-pic-du-midi-de-bigorre_1099840_490x329p"Un amateur de randonnée à ski a passé une partie de la nuit dehors et en montagne, lundi soir. Il se trouvait dans le secteur du pic du Midi de Bigorre quand, vers 17h, il a perdu un ski. Son ami propose alors d’aller chercher du secours. Mais alors que la nuit s’apprête à tomber, le premier reste introuvable.
Il a en fait entrepris la descente en marchant. Mais, sans éclairage, sa progression est lente. Il n’a pas non plus de téléphone... Fort heureusement, les conditions météorologiques sont bonnes. Dans la soirée, deux CRS de Saint-Lary partent à sa rencontre. En vain.
Vers minuit, l’hélicoptère Dragon 64 de la sécurité civile est appelé à la rescousse. Équipé de jumelles de vision nocturne, l’appareil survole le secteur sans réussir à repérer la victime. Il récupère alors les deux secouristes et les dépose au col pour qu’ils refassent la descente.
Mais, quelques minutes plus tard, vers 1h30 du matin, Dragon finit par localiser le skieur grâce au voyant lumineux de sa balise Arva!  La victime, originaire de la cote basque et âgé d'une soixantaine d'années, a pu être hélitreuillée. Sain et sauf, ce randonneur aguerri était surtout très fatigué."  LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE

 

Et je ne parle même pas des reportages-articles évoquant les routes de montagne qui s'écroulent, les bouchons autoroutiers, les gens qui restent coincés dans leurs bagnoles au pied des stations et qui dorment dans des gymnases,...

bouchons         Ménuires et rocher
                                                                                          Photos : Libération

Et même, encore plus près de nous, cette mésaventure survenue à un skieur à La-Pierre-Saint-Martin même : le skieur rescapé raconte sa nuit dans la neige.
Non, franchement, si tu écoutes trop attentivement les médias, tu ne sors plus de chez toi. Et encore, chez toi, il faut faire gaffe car tu peux être victime d'un incendie si tu n'as pas mis ton détecteur de fumée, obligatoire depuis le 8 mars dernier.
C'est bizarre ce truc là aussi ; ça rappelle cette autre loi de juillet 2012 que voulait instaurer Claude Guéant, alors Ministre de l'Intérieur, et qui obligeait les automobilistes à posséder au moins un éthylotest dans leur voiture. On avait dit alors que Claude Guéant avait un ami responsable d'une de ces entreprises productrices d'éthylotests et que c'était pour lui que cette loi avait été créée. Quelques mois plus tard, celle-ci est abandonnée... lors du passage de la gauche au pouvoir.

BREF !
Avalanche ou pas, bouchon ou pas, route qui s'effondre ou pas... je pars en direction de La Pierre-Saint-Martin. Il y a 125 bornes à se taper et je ne prendrai que les petites routes pour profiter des paysages basques.
Mouguerre, Briscous, Hasparren, Bonloc, Meharin...
Route barrée ! Putain de connards, ils pouvaient pas prévenir avant que je ne me retrouve devant cette saloperie de tas de sable !!!!
Demi-tour ! Putain, je vais la voir cette neige, merde !!!!
La déviation imprévue à la con m'amène à prendre des saloperies de petites routes qui ont sûrement un certain charme pas dégueux quand tu décides de les prendre de ton plein grès. Mais, là, aujourd'hui, à cette heure précise, en cette saison, ça fait bien chier !
Petits bleds, de la bouse sur le bitume... tiens, ça ferait un beau titre de livre de voyage "De la bouse sur le bitume" ou alors le titre du prochain album de Jean-Louis Murat.
Et puis des fermes... j'aime bien les fermes, mais pas maintenant ! Et des ralentisseurs... ça, ça fait toujours chier, ça nique les suspensions de la bagnole, ça fout des CD en l'air, ça agite la bière que tu as mise sur le siège passager ! C'est de la merde les ralentisseurs ! En plus, j'ai croisé un môme avec une sorte de moto décalaminée du pot qui tentait de faire une roue arrière en prenant son élan dessus ! Putain, c'est pas l'moment, merde ?!
Et puis des troupeaux... Attends, j'aime bien les troupeaux de moutons, de vaches, de chiens, de lamas, de tout ce que tu veux. Je suis même un fervent défenseur des troupeaux ! Je ne loupe pas un colloque, une réunion, un débat ou un festival qui parle de troupeaux ! Je suis même membre de l'A.A.T. (Addict Aux Troupeaux). Dès que j'en vois un, je ne peux pas m'empêcher de me jeter dedans pour faire un selfie-troupeau...

       jénorme selfie brebis        jénorme selfie Pouilly
                  jénorme selfie cheval 1       jénorme selfie vaches      jénorme selfy troupeau 1

Ça détend un troupeau. C'est paisible, ça calme, ça te fait dire dans ta tête de routard : "Eh oh mec, t'es si pressé que ça hein, non mais franchement hein ?"
EH BEN OUAIS : là, je suis pressé, ça me gonfle c'te déviation de merde lààààààà !
Armendarits, Iholdy, Beyrie-sur-Joyeuse, Saint-Palais, Etcharry, Charritte-de-Bas, Mauléon, Gotein-Libarrenx, Tardets-Sorholus, Licq-Athérey, Saint-Engrâce.

Et PAF, j'entre dans le Béarn !

 

Dans cette partie de la haute Soûle,
ce week-end,

c'est écobuage !
DSCN4974

Ouuuuaaaaaiiisssss !!!!

Autant te dire qu'avec toute cette fumée ambiante, tu respireras l'air pur de la montagne un autre jour ! Et pour ce qui est d'observer la faune, la flore ou encore écouter les premiers chants de printemps des oiseaux, tu repasseras un autre jour !

cigare-record-11369380tjvzfC'est pas compliqué : avec toute cette fumée qui hante les airs et la route déjà sinueuse, on se croirait au concours de la plus grande cendre de cigare du monde qui s'est tenu cette année -et comme tous les ans- dans la salle du Palais des Conventions à La Havane. Tête en arrière pendant une heure voire plus... la position semble peu confortable mais inévitable pour maintenir le cigare à la verticale et empêcher la cendre de tomber afin d'obtenir la plus longue. (Photo : TF1)


       Un peu plus haut, je passe du ciel bleu
  dominant cette belle cascade de neige fondue...

           DSCN4976

...à une route entourée de belle neige.             
DSCN4978

                   2 h 30 plus tard (oui, j'ai un peu traîné),
                  j'arrive à La Pierre-Saint-Martin.
                          DSCN4982

Ah merde, je me suis planté de photo !
Tiens, voilà :
DSCN4985

Oui, il est vrai que l'on ne voit pas très bien la station sur la photo ci-haut, mais c'est peut être pas plus mal. Et si tu veux voir des photos de la station, j'en ai déjà parlé ICI, ICI et ICI aussi un peu.
Je sors de la voiture, il est environ 14 heures. Ça sent la raclette, la tartiflette, la fondue, la crêpe, la gaufre, le churros. Après l'écobuage, il est toujours difficile d'humer l'air pur de la montagne, mais je ne vais pas passer mon temps à me plaindre !
J'ai chaussé les Moonboots pour aller vadrouiller dans la station ; tout d'abord dans ce grand goulet de béton qui sert de zone commerciale, encore appelée galerie marchande. Cet espace est intrigant car il est refermé sur lui-même comme un grand couloir, composé d'escaliers, de virages et de boutiques diverses.
Impossible de boire un vin chaud, il y a trop de monde en terrasse et ça n'a pas l'air de se vider. Les gens sont bien en terrasse, au soleil à regarder d'autres gens descendre en ski des hauteurs de la station dont le plus haut point est situé à 2153 mètres très exactement.

Après avoir acheté quelques cartes postales cru 2015, je quitte la zone commerciale pour rejoindre un petit monticule de neige et de roches afin de poser mon cul dans la neige pour regarder avec un peu de hauteur les skieurs passer sur la piste verte "Les sapins" ; piste qui déboule directement sur les terrasses de bars et restaurants.

Depuis cette hauteur, je fais face
à l'emblématique pic d'Anie (2504 m).
DSCN4987

La station se trouve à 1650 m d'altitude au pied du col du même nom qui marque la frontière avec l'Espagne.
C'est d'ailleurs à ce col que je décide de me rendre pour profiter d'avantage de paysages vierges de toute présence humaine. La route qui conduit au col de La Pierre-Saint-Martin (1760 m) est bordée de neige épaisse...

DSCN4983   DSCN5003

Par-dessus ces bordures, on peut apercevoir l'un des plus beaux panoramas des Pyrénées-Atlantiques. Par temps clair, il est même possible de voir l'océan Atlantique depuis cet endroit et depuis les pistes de ski ! Sauf que là, aujourd'hui, je le répète : c'est journée écobuage !

Donc, bon ben voilà quoi :
DSCN4992

Je continue un peu après avoir passé le col pour redescendre en direction de l'Espagne jusqu'à l'entrée d'un gouffre dont je ne peux voir le nom.

DSCN4998

D'ici, nous avons également une très belle vue sur le massif avec ces sapins recouverts de neige...

DSCN4994

DSCN5004            DSCN5005

DSCN5007

 

C'est l'endroit parfait pour te donner, chère lectrice, cher lecteur, le palmarès du 1er Festival de la Carte Postale de station de ski de France 2015...


Le palmarès en photos :

La Pierre-Saint-Martin, carte postale          La Pierre-Saint-Martin, carte postale 1

La Pierre-Saint-Martin, carte postale 2   La Pierre-Saint-Martin, carte postale 3

Enfin un festival qui parle de vraies cartes postales de façon professionnelle ! Cela ne m'empêche pas de penser à ces nombreux autres festivals qui ont-sont et seront annulés cette année en France :

carto crise

Pour en savoir plus, clique sur ce lien : CARTOCRISE : LA CULTURE FRANCAISE TU TE MEURS !
C'est pas joli ! C'est triste ! C'est moche et cela ne nous promet pas un bel avenir. Peut être que d'ici quelques années, nous nous contenterons de surfer sur les rseaux sociaux en écoutant les infos répétitives qui nous annonceront, par exemple, la mort de grands sportifs français lors du tournage d'une émission de télé-réalité pour TF1.
Remarque : je suis mal placé pour parler de cela. En me référant au début de ce billet, je re-constate que je ne vais plus au cinéma, que je ne sais pas si j'irai au concert de Brain Damage. Quant à ce qui est de la littérature, je n'ai même plus le temps de lire Télérama que, pourtant, je continue à acheter et à entasser sur la table basse du salon, comme si ce dernier devenait une salle d'attente. D'attente à quoi ?

Après ce bon bol d'écobuage... d'air, je redescends dans la vallée ; direction Orthez, où se trouve le nouveau cinéma Le Pixel à la programmation éclectique, érudite, originale et enrichissante. Avant cela, grande descente pour rejoindre Arette. C'est cette même route que le Tour de France 2015 prendra dans le sens de la montée cet été, le 14 juillet. 23 kilomètres de pente et de virages pour voir peu à peu le magnifique panorama sur le département des Pyrénées-Atlantiques disparaître.
Le village d'Arette est connu pour avoir été détruit à 85% lors séisme survenu le 13 août 1967 à 23h15, heure à laquelle l'horloge du clocher de l'église s'arrêta. Et puisque nous parlions de médias, journalisme et tout ça, il faut savoir que c'est également lors de ce séisme qu'Yves Mourousi fit ses premières armes de journaliste de proximité. Voilà, ça, tu le sais maintenant !
Sinon, à part ça, Arette, c'est sympa, mais personne ne semble vouloir s'y arrêter ; non pas peur d'un nouveau tremblement de terre, mais parce que les touristes-vacanciers passent ici surtout pour se rendre dans le massif des Pyrénées. Pourtant, il y a une très belle place avec un bar idéalement placé... notamment.
Du coup, ben, j'ai continué aussi. Après Arette, c'est Aramits qui se présente avec sa grande église blanche et sa fête des Bergers qui se tient chaque année au mois septembre. Fête durant laquelle tu pourras notamment voir le fabuleux concours de siensiens de berger.

Aramits, Ance, Féas, Oloron-Sainte-Marie, Moumour, Gurs et son ancien camp. Arrêt !

         DSCN5009       DSCN5012

                            DSCN5014

Petit arrêt sur ce lieu historique pas si connu que ça, et où, pourtant, Mickey a séjourné... Oui, cela parait absurde, mais voici l'explication :
"Aussi sidérant que cela puisse paraître, Mickey a montré le bout de son museau dans les camps de la Seconde Guerre mondiale. Dans le précieux ouvrage Mickey à Gurs, l'historien de la Shoah Joël Kotek et le spécialiste de bande dessinée Didier Pasamonik publient l'intégralité des planches d'un dessinateur juif, enfermé dans le camp pyrénéen. Horst Rosenthal, juif allemand, migre en France en 1933, année de l'arrivée d'Hitler au pouvoir. À tort, il pense que le pays des Droits de l'Homme ne cèdera pas au régime nazi. En 1940 cependant, le dessinateur est envoyé au camp de Gurs. Il y passera deux années durant lesquelles il restera convaincu de sa libération. (...)
Pour Didier Pasamonik, ce choix n'est pas innocent, le personnage phare de Walt Disney représentant «la figure de l'innocence»: « Le Journal de Mickey arrive en France en 1934 et est alors symbole de modernité. Lorsqu'on l'enferme à Gurs, Rosenthal demeure naïf, mais se rend compte de l'atrocité. Jusqu'à la fin, il reste convaincu que ça finira bien.»(...)"  LE FIGARO

mickey

mickey 2        Mickey 3
Dessins : Le Figaro

Si tu veux en savoir plus, je te conseille, pour une fois, la lectire de cet article de journal de Droite qu'est Le Figaro : MICKEY MOUSE, UNE FIGURE DE L'INNOCENCE AU CAMP DE GURS.

 

Gurs, Sus et sa secte... pas d'arrêt ! Susmiou, Navarrenx et là, le choc !
Popopopopopo ! Ffffffffffffffffouyayayayayaya !!!! Mais qu'est-ce que c'est qu'ce délire là ?! A l'embranchement de la D936 s'échappant sur Sauveterre-en-Béarn et la D947 partant vers Orthez, il y a un rond-point. Et sur ce rond-point, il y a une nouvelle sculpture.

                                           VOICI :
                  Navarrenx, rond-point (64)

Aaaah, ça, ça fait plaisir ! Non mais c'est vrai quoi : à quoi ça sert un rond-point s'il n'y a rien dessus ? Hagetmau et Peyrehorade  l'ont très bien compris en plaçant un kiwi et une chaise géante sur un des rond-points de leur ville. Alors, je vous le demande, vous les maires de Mauléon, d'Espelette et de Bayonne : quand allez-vous faire des rond-points avec une espadrille, un piment et un jambon géants ?
Et puis pour le reste de la France, à quand une grosse andouille à Vire ? Un pruneau à Agen ? Un savon à Marseille ? Une blanquette à Limoux ? Un pot de rillettes au Mans ? Une saucisse à Toulouse ?  Un bassin à Arcachon ? Une botte à Nevers ? Et même un crétin des Alpes ? Sans parler de l'oeil de Moscou ? Et la peau d'Orange alors ?
Bon, je m'égare un peu, là, peut être. Retournons à Navarrenx pour comprendre ce rond-point et cette sculpture, conçue par Marc Bernard.

DSCN5017"La scène représente un pêcheur avec sa canne, (elle fait 10 mètres de long) sortant un saumon ( 2,70m) de l'eau, juste avant la prise de la gaffe… J'ai consulté de nombreux spécialistes de la pêche au saumon pour avoir dans cette sculpture tout inox le geste le plus vrai mais aussi tous les petits détails de l'équipement du pêcheur…" Marc Bernard dit "Marc Inox.
300 kilos d'acier inoxydable totalement inaltérable à l'air, à l'eau comme aux acides, 60 mètres carrés de surface d'inox en 6 et 8 dixièmes d'épaisseur ; le tout travaillé par martelage à froid et soudé par points pour éviter les déformations avec une armature intérieure et des zones de chauffe par endroits pour donner de la couleur.... En somme : 5 mois de travail pour une sculpture de 5,2 mètres de haut !
(Cf : La République des Pyrénées)

 


Alors, bien sûr, la question que tu te poses à ce moment précis est peut être celle-ci.
TOI : "- C'est bien gentil tout cet inox sur rond-point, mais pourquoi ici ?"

 

DSCN5016La réponse est simple : Navarrenx (et nous l'avons déjà dit sur ce blog) organise chaque année le championnat du monde de pêche au saumon en Béarn des Gaves. Le saumon est ici considéré comme un roi, faisant partie intégrante du patrimoine locale. Pêché depuis la nuit des temps, il fut, dès la fin du 19ème siècle, l’objet d’une intense pêche sportive pratiquée par les Lords en villégiature dans notre région.
Le saumon se pêche dans ces lieux spécifiques appelés « Pools », partie calmes du Gave, entre deux courants, où il se repose avant de continuer son voyage en amont. Pour l’aider dans cette « montaison », les hommes ont construit des « échelles à saumons » qui lui permettent de franchir le dénivelé trop important des digues. A Navarrenx, cette échelle a été aménagée dans l’ancien passelis.

Je quitte ce bel hommage aux pêcheurs de saumon pour continuer ma route en direction de Navarrenx même. Elue depuis peu dans la catégorie "Plus beau village de France", je n'en verrai que les remparts. Et on peut le dire sans aucune retenue : de derrière les remparts, la ville a sûrement moins de charme que si on rentre dedans ; même si ce sont des remparts de 1540 et qu'ils font de Navarrenx la première ville bastionnée de France. Je poursuis sur la D947 qui m'emmène jusqu'à Orthez.

Voilà !