Alors, en attendant la suite des aventures extra-pyrénéennes et euro-bretonnes à venir, sans parler de ce passage à Kaliningrad en Russie, détendons-nous un peu  -ou pas-  avec un peu de musique.
Quand soudain, ne voilà-t-il pas...

 

L'autre jour, c'est à dire hier, je me suis rendu à la salle de concert de L'Atabal à Biarritz non pas pour voir le concert éclair du groupe japonais Golden Bomber...

...à l'issue duquel le chanteur du groupe, Sho Kiryuin a déclaré à l'issue de cette performance : "On a tout donné pendant ces 8 secondes."

NON !
Je suis allé à L'Atabal de Biarritz pour assister au concert de Red Fang.
Oui : Red Fang. En français, Les Canines Rouges. Mais ils sont américains, et plus précisément de Portland.
Groupe de heavy metal et stoner rock, le groupe s'est formé en 2005. Il se compose du guitariste et chanteur Bryan Giles, du bassiste et chanteur Aaron Beam, du guitariste David Sullivan et du batteur John Sherman.
On leur doit quatre albums studio : Red Fang en 2009, Murder the Mountains en 2011, Whales and Leeches en 2013, et Only Ghosts en 2016., tous produits par Relapse records, label de musique indépendant créé créé par Matt Jacobson en août 1990, dans la cave de ses parents à Aurora dans le Colorado.

Mon premier contact avec Red Fang fut la vision de leur clip "Prehistoric Dog" en 2009.


C'est drôle; c'est vif,
ça reste bien en tête.

En gros, si on tente une traduction du premier couplet, cela donne ceci :
"Les chiens qui hurlent depuis l'espace, Viennent sur Terre pour jeter des déchets, Avec crocs et griffes pour déchiqueter votre visage, Ils vont éradiquer la race humaine, Le temps d'embrasser ton cul pour lui dire adieu..." (traduction : La Coccinelle)

BREF je me suis dit : "Il fait super chaud, il fait super beau alors autant aller s'enfermer dans une salle de concert à écouter de la musique de bourrins en buvant quelques grosses bières !"
Me voici donc dans la salle de L'Atabal. Le groupe installe son matériel, simplement, calmement, tranquillement, en serrant quelques mains aux spectateurs proches de la scène.

Biarritz, l'Atabal, Red Fang

Et puis,
tout est en place !
Biarritz, l'Atabal, Red Fang

Biarritz, l'Atabal, Red Fang

Les lumières s'éteignent. Le son s'arrête.
Le groupe entre sur scène pour le set.
Les lumières se rallument.

Les morceaux s'enchainent.
Les têtes s'agitent dans le public.
Les verres de bière se lèvent haut dans la foule.

Biarritz, l'Atabal, Red Fang, concert

Biarritz, l'Atabal, Red Fang (64)        Biarritz, l'Atabal, Red Fang (64)Biarritz, l'Atabal, Red Fang, concert        Biarritz, l'Atabal, Red Fang, concert (64)

Biarritz, l'Atabal, Red Fang, concert

Et puis vient le dernier morceau
avant le rappel.

 

C'était notre parenthèse musicale avant de retrouver le calme des altitudes pyrénéennes.