Allez,
une petite pause musicale !


Cela faisait une paye... N'exagérons pas non plus, disons plutôt une solde... que je n'étais pas allé voir un concert. Rendez-vous était pris le 21 novembre 2017 pour aller voir le groupe Balkan Beat Box en concert à L'Espace James Chambaud de Lons, dans le 64.
J'ai pris la voiture, il faisait nuit, je suis passé devant quelques gros commerces, comme...

Tu aimes bricoler en te faisant très très mal ?
Une seule adresse !
Anglet, Castrama
♫ Castra Castra Castramaaaaaaaaaaaaaa ♫

 

Pendant ce temps, je-ne-sais-quelle-radio parlait des différents tourments rencontrée par la toile "La ronde de nuit" depuis sa réalisation en 1642.

La ronde de nuit
La ronde de nuit, Rembrandt, huile sur toile, 1642
Rijksmuseum, Amsterdam

"La plupart des tableaux coulent des jours paisibles, bien à l’abri dans les musées. D’autres œuvres, au contraire, connaissent un destin plus mouvementé... C’est le cas de La Ronde de nuit, l’un des chefs-d’œuvre du peintre hollandais du XVIIème siècle, Rembrandt. La vie de ce célèbre portrait de groupe n’est pas un long fleuve tranquille !
Ce tableau a été peint l'année de la mort de Saskia, la première épouse de Rembrandt et s'assombrit inexorablement en raison d'un apprêt au bitume de Judée. Les ennuis commencent un siècle après son achèvement, lors de son déménagement à l’hôtel de ville d’Amsterdam. La toile est bien plus grande que l’emplacement prévu pour l’accueillir… Pas de problème ! L’œuvre est retaillée et découpée sur trois côtés, sans scrupule, pour s’intégrer au lieu.

Oublié pendant un temps, le tableau de Rembrandt est redécouvert un siècle plus tard, au moment où il entre au musée d’Amsterdam. C’est à cette époque qu’il devient l’une des œuvres les plus admirées de l’artiste. Toutefois, le musée n’est pas un calme lieu de retraite, bien au contraire !
En 1911, un homme la taillade au couteau sans raison. Puis, en 1975, un enseignant se précipite sur le tableau en hurlant :
“Je suis envoyé par Jésus-Christ !” puis lacère également la toile de douze coups de couteau. Le coupable finit en hôpital psychiatrique où il se suicidera moins d'un an plus tard sans avoir donné d'explication à son acte et sans qu'il ne soit condamné. Quant à l'œuvre, il faut plusieurs années pour la restaurer et camoufler les dégâts.
Finalement,
La Ronde de nuit est à nouveau exposée, cette fois protégée par une vitre. Cette dernière est par la suite retirée. Grave erreur ! En 1990, l’œuvre est à nouveau vandalisée. Un homme s’approche et projette un flacon d’acide sur la toile. Heureusement, les dégâts ne sont pas trop importants, et les restaurateurs du musée parviennent à rendre rapidement à la toile tout son éclat.

Espérons qu’à l’avenir les admirateurs de Rembrandt seront moins violents !"

Pourquoi s'attaquer à cette oeuvre précisément ?

Bon... J'arrive à Lons, puis à L'Espace James Chambaud. Un bâtiment qui, apparemment, ne fait pas l'hunamité d'un point de vue architectural. Toutefois, sur un point culturel et culturel, il semble très ouvert. Cherchant l'entrée de la salle de concert, je me suis retrouvé dans un long couloir jonché de dizaines de portes ayant chacune le nom d'un artiste-musicien. La porte Louis Armstrong, la porte Dizzy Gillespie, la porte Ella Fitzgerald, la porte John Coltrane, la porte Chet Baker, la porte Miles Davis, la porte Stan Getz, la porte Django Reinhardt,... Je te dis : des dizaines de portes avec chacune un nom évoquant une oeuvre magistrale. Et de derrière chacune de ses portes sortaient des notes de saxophone, de trompette, de piano, de clarinette. Quelle étrange et belle impression de naviguer ici, par hasard... jusqu'à ce que j'arrive dans une impasse. Une grande salle dans laquelle se trouvaient des gens avec des partitions. Peut être une chorale. Je leur ai demandé où se trouvait la salle de concert. Ils m'ont répondu que ce n'était "pas du tout ici, mais en bas, de l'autre côté. Ici, ce sont les cours d'instruments et de chants."
Demi-tour, re-passage devant les portes musicales, puis redescendre l'escalier sans indication, ressortir dans la rue et constater que l'entrée de la salle se trouvait un peu plus loin. Ce passage dans le couloir m'a rappelé le générique de cette émission de cinéma dans lequel on voyait un gars ouvrir des portes et tomber sur des comédiennes/diens dans une scène de film. Je ne sais plus quelle est cette émission ?!


Non, c'est pas ça.
Merde, je ne sais plus le titre !

 

 

BREF !

EH OH !


MUSIQUE, CONCERT,


BALKAN BEAT BOX
LÀÀÀÀÀÀÀÀ !!!!!

 

J'ai trouvé l'entrée. J'ai donné mon billet, on m'a laissé passer, je suis allé au bar pour boire un panaché.

Balkan beat bièreNon, je déconne : une bonne grosse bière.
C'est parce que panaché, ça rimait
avec le reste de la phrase.
En attendant le début du concert,
je me suis penché sur l'histoire de ce groupe.

 

 

 

Trio électro israélien, formé à New York en 2003, Balkan Beat Box est un groupe de musique formé par le saxophoniste Ori Kaplan (ancien membre du groupe Gogol Bordello) et le percussionniste-producteur-programmateur Tamir Muskat, deux Israéliens vivant à New York, très vite rejoint par le chanteur israélien Tomer Yosef (également MC, comédien et producteur des soeurs A-Wa).

Leur musique est la rencontre entre des influences des musiques traditionnelles d'Israël, de la Méditerranée et des Balkans avec un son électro, "mélange énervé et ultra dansant de hip-hop, de dub, de beats survoltés" (Télérama).
"A cause de nos origines familiales russes, polonaises et roumaines, Tamir et moi étions obsédés par les musiques des Balkans. Mais c'était juste une base de travail, pour inventer une pop du monde un peu futuriste.", raconte Ori Kaplan.
Ils militent pour la paix au Proche-Orient comme le laissent présager les textes de certains de leur morceaux et le titre de leur deuxième album, Nu Med signifiant Nouvelle Méditerranée."
Un esprit politiquement incorrect qui est presque la marque de fabrique du groupe, avec les titres engagés La Bush Resistance, Ramallah-Tel Aviv ou Political Fuck, un pamphlet englobant toutes les révolutions de rue (des printemps arabes aux manifestations israéliennes contre les injustices sociales), qui eut les honneurs de la chaîne Al Jazeera, ou encore War Again, assorti d'un clip choc." (Télérama)

Leur dernier album, Shout it Out !, est sorti en 2016.

 

Le concert commence sur les chapeaux de roue
avec une belle énergie.
Le rythme est donné.

Lons, Balkan Beat Box, concert, novembre 2017 (64)

Lons, Balkan Beat Box, concert, novembre 2017

Lons, Balkan Beat Box, concert, novembre 2017 

Lons, Balkan Beat Box, concert (64)