Après s'être recueilli au plateau des Glières...
Après avoir atteint le sommet de l'Aiguille du Midi...
Après s'être engouffré dans le tunnel du Mont-Blanc...
Après s'être demandé ce qu'il pouvait bien faire à Courmayeur...
Après avoir exploré le col du Petit Saint-Bernard...
Après s'être extasié devant la splendeur intemporelle du lac de Roselend...
Jénorme a regagné le petit village de Héry-sur-Alby, mais pour combien de temps que ne voilà-t-il pas...

 

Ici, à Héry-sur-Alby, rien n'avait véritablement changé...

IMG_1241

Cela faisait maintenant cinq jours, 14 heures, 36 minutes et 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32 secondes que Gontrand (je ne sais pas si c'est  raiment son nom, mais j'avais envie de l'appeler comme ça à ce moment précis), le chat des propriétaires du gîte, dormait sur ces housses de chaises de belle facture, disposées sur la table du jardin.
Aujourd'hui encore, le soleil domine dans un large ciel bleu. Il est donc pratiquement impossible de rester là à rien foutre, à se demander quand est-ce que ce chat allait bien pouvoir sortir de sa léthargie.
Je sors la carte régionale pour poser quelques regards dessus. Nous sommes en plein coeur du massif des Bauges qui, depuis 1995, voit ses paysages grandioses préservés au sein d'un parc naturel régional. Que cela peut-il bien dire ? Qu'est-ce que l'on peut y voir, y goûter, y entendre, y sentir, y toucher ?
Pour le savoir, je consulte les brochures et autres magazines du gîte mis à notre disposition. L'esprit se concentre sur des lieux. La logique tente de relier chaque points géographiques à explorer. Un itinéraire se met en place. Deux minutes plus tard, tout est prêt !
Au sommaire de ce jour : le massif des Bauges, le Semnoz, des ponts et le lac d'Annecy vue d'en haut.
Feuille de route posée sur la plage avant. Collections de casquettes étendues sur la plage arrière. Compilation de musiques de route dans le poste-radio...

 

C'est parti !
Première étape

 

LE MASSIF DES BAUGES

IMG_1209

Avec cette très importante question : pourquoi la "tome des Bauges" ne prend-elle qu'un M alors que toutes les autres tommes en prennent deux ? Eh bien, tout simplement pour distinguer la tome des Bauges de la Tomme de Savoie. Ça t'la coupe hein ? T'en peux plus là ? T'es bluffé ? T'as envie de crier tellement t'es écoeuré ? Hein ? Non. Bon.
Toujours est-il qu'il faut bien savoir qu'il n'y a pas de "tome" ni de "tomme" sans "lait". Et il n'y a pas de "lait" sans "vache". Et cela tombe bien puisqu'ici, dans le massif des Bauges, de la vache, y'en a ! Notamment à la montagne du Semnoz, première attraction touristique.

 

C'est parti !
Seconde étape
déjà !

 

LE SEMNOZ

IMG_0978

D'une longueur de 16 km allant du Nord (Annecy) au Sud (Allèves) pour une altitude de 1699 m... Eh non, mais oh : pourquoi pas 1700m ?! Et comment mesure-t-on l'altitude d'une montagne ? Bref...
D'une longueur de 16 km pour une altitude de 1699 m, le Semnoz est une montagne entièrement boisée, excepté son sommet en alpage. Le massif étant très protégé, il y est impossible d'y construire depuis les années 1970. Pour l'agglomération d'Annecy où les terrains sont rares et donc très chers, c'est une chance de garder un espace vert de cette qualité et qui plonge directement au centre-ville.
Si l'hiver, le Semnoz est une belle petite station de ski familiale, l'été, elle offre plusieurs possibilités de balades et randonnées. Tu peux ainsi t'aventurer sur les chemins du belvédère de Bénévent, ou encore dans la forêt du Crêt du Maure, ou sur les hauteur du Crêt de Chatillon, sans oublier le belvédère de la Tournette... Oui, j'ai bien dit "Tournette" et non "Tourette". Ce nom est également à rattacher à un syndrome découvert en 2012 par Francis de la Tournette. Ce trouble neurologique se manifeste par une envie irrésistible de tourner sur soi-même chez certains sujets qui ne parviennent pas à se connecter à Internet.

Toujours est-il que si tu empruntes ces nombreux chemins de randonnées du sommet du Semnoz, tu auras l'occasion de laisser ton regard divaguer sur les plus belles cimes et les plus beaux massifs de la région : Parmelan, Dents de Lanfon, pointe Percée, Mont Blanc, dôme et aiguille du Goûter, Dent du Géant, Aiguille du Midi, massif du Beaufortain, mont Pourri, massif des Bauges, massif des Écrins, Dent du Chat, ainsi que deux des 3 lacs environnants : lac du Bourget et lac d'Annecy.

 

Mais moi, je n'avais d'yeux que pour elles !


Magnifiques et sublimes, aux regards absents, neutres et désintéressés
Ruminant là, lentement, calmement quelques brins d'herbe grasse aérés

IMG_0971

Incroyable stature couchée là dans ces champs d'altitude
Mouvement de tête soigneux, état prolongé de béatitude

IMG_0974

Parfois, tu meules sans comprendre vraiment pourquoi
Vache, je t'aime, et tu me mets en joie !

IMG_0979

Je ne peux m'empêcher de te regarder et me poser à tes côtés
Pour tenter de ressentir cette incroyable désinvolture nuancée
Dont tu fais preuve à chaque moment de la journée.
Qu'il fasse beau ou qu'il pleuve. Qu'il fasse nuit ou jour...

IMG_0982

 

Ooooh oui, toi vaches !
En photos ou en cartes postales...

 

alpes 6   alpes 7

Vaches   Vaches 1 

Vaches dociles en court-métrage,
Qui traverse les années et les âges 
Mettant joliment en exergue
Ton charisme proche d'une vergue !

Mais vaches aussi en film
Avec ce magnifique documentaire d'Emmanuel Gras, 
intitulé "BOVINES" (2011)...


"Vaches qui meuglent, vaches qui mâchent, vaches qui dorment. Vaches qui attendent sous un arbre la fin d'un orage. L'une d'elles a des cils aussi longs et beaux que ceux de Greta Garbo. L'autre met bas discrètement. Des caresses, tendrement maternelles. Langue fouillant lentement, longuement, voluptueusement une oreille. Plans impressionnistes, plans cubistes où, de cet écran vert émergent par la gauche, une, deux, puis trois vaches blanches..." Pierre Murat
Et vaches, oui toi vache, tellement décriée ces derniers jours, entre boeuf et cheval.

 

DE LA CHARETTE AUX LASAGNES
par Geoffrey Le Guilcher

  cheval Lasagne

"Des lasagnes, des raviolis et des tortellinis étiquetés “bœuf” mais préparés à base de viande de cheval : il a fallu réaliser des tests ADN pour comprendre ce que mangeait parfois la moitié de l’Europe.

1. Abattoirs à la fois pleins et roumains
La bonne combine débute avec une loi votée au pays de Dracula. Afin de réduire la présence de charrettes sur les routes, les députés roumains ont interdit la circulation sur la voie publique des carrioles attelées d’un canasson. Des queues se sont formées à l’entrée des abattoirs. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en 2006, il y avait 834 000 chevaux en Roumanie. En 2013, ce chiffre serait inférieur à 500 000. Justement fabriqué à partir de carcasses de cheval, le minerai de viande (voir point numéro 8) a vu son prix chuter.

 Lasagne lasagne

2. Voyage voyage
Des affairistes flairent le filon. Un trader néerlandais, sous-traitant d’un autre trader chypriote, passe des commandes en Roumanie pour envoyer du minerai de cheval en France : dans l’entreprise Spanghero à Castelnaudary dans l’Aude. Cette filiale de Lur Berri s’avère être une coopérative basque pilotée par l’homme d’affaire Barthélémy Aguerre. En sortant de l’entreprise Spanghero, la viande se trouve étiquetée “viande de boeuf”.

Le minerai de cheval déguisé en boeuf poursuit son voyage européen et atterrit ensuite au Luxembourg, dans l’usine Tavola qui en fait des lasagnes. Le plat cuisiné maison est ensuite envoyé à Metz, dans une société du nom de Comigel, qui redistribue le tout à ses clients : au moins 28 entreprises dans 13 pays européens, dont Picard, Findus, Auchan, Monoprix et Carrefour. Bref, on a tous mangé un jour du bourrin.

lasagne1  lasagnea

3. Comment a été révélé le “chevalgate” ?
Selon sa chronologie détaillée, l’affaire débute le 16 janvier. De l’ADN de cheval est identifié dans des hamburgers surgelés vendus au Royaume Uni et en Irlande par la chaine de supermarchés Tesco. L’ADN a été repéré dans une sorte de poudre d’additif hyperprotéiné. Les autorités sanitaires britanniques localisent également cette poudre dans des “plats” de Burger King puis, le 7 février, dans des spaghettis et des lasagnes de la marque Findus. Ces dernières pâtes étant distribuées par l’entreprise française Comigel, le “chevalgate” arrive dans l’hexagone. Picard retire alors de ses congelos des lasagnes et du chili con carne fournis par Comigel. (...) " 
LES INROCKUPTIBLES


Oui toi vache !
Toi qui ne fais que vivre derrière ton regard
qui semble parfois si absent.

Mais toi, vache, qui nourrit l'Homme de tous tes avantages.
Cet homme qui ne voit en toi que profit,
comme le chantait Jean Poiret sur cette chanson de Jacques Brel...

Un jour peut être viendra ta vengeance. Ce jour où toi, tu seras dans le train pendant que les hommes te regarderont passer. Oooooh oui !
Tiens, je saute le coq, l'âne, la brebis, l'autruche et le coléoptère, pour enchaîner avec...

 

LA QUESTION SUBSIDIAIRE DU JOUR

Mais pourquoi donc sont-ce les cochons qui servent d'effigie aux tirelires ?

Cochon cochon marteau cochonB cochonC 

cochonE cochonF cochonH cochonI cochonJcochonK cochonL cochonD

 

Une réponse, grâce à Wikipédia :
"En moyen anglais « pygg » était le nom d'une sorte d'argile utilisé dans la production de plusieurs objets, dont des bocaux et vases. On gardait souvent de l'argent dans des récipients de cuisine faits de ce genre d'argile, qui seront par la suite appelés « pygg jars ». Au XVIIIème siècle l'orthographe de « pygg » avait changé ainsi que le terme, devenant alors « pig bank ». « Pig » étant le mot pour « cochon » en anglais, le nouveau nom est à l'origine du style de la tirelire. « Piggy » est un diminutif de « pig ».
Le nom fut peut-être popularisé parce que les « piggy banks » sont surtout utilisés par les enfants, et le cochon est facile à créer avec de l'argile ; l'animal est également vu comme sympathique par les enfants. Une fois le nom associé à la forme et non à la matière de laquelle elle est faite, on commence à fabriquer les « piggy banks » de verre, de plâtre, de plastique… Selon une autre théorie, le nom « piggy bank » viendrait peut-être de l'agriculture. L'argent donné au « piggy bank » représenterait les vivres donnés par l'éleveur au cochon ; il dépense donc de l'argent, qu'il ne verra remboursé qu'une fois le cochon tué pour sa viande (représenté par le moment où l'enfant casse le « piggy bank »), que l'éleveur peut alors vendre." 
                                                                                                                            WIKIPEDIA

 


Parenthèse refermée. Reprenons la route !
Allez, quittons les étendus paysages du Semnoz pour poursuivre notre route en explorant le massif des Bauges.

 

C'est parti !
Troisième étape

LE PONT DE L'ABIME

IMG_0986

Aaah dit comme ça et à la vue de la carte, ce lieu semblait tenir toutes ses promesses. Perdu au milieu d'une forêt peut être sans nom que l'on atteint par une route sans fin et tortueuse. Des images me venaient à l'esprit durant le trajet. Abîme, profondeur insondable, Jérôme Bosch, vide, au-delà, diable, trou noir, H.G.Wells, purgatoire,...
Et puis nous arrivons.

IMG_0989

Pas de cornu ! Pas d'arbres aux formes maléfiques exhibant leurs silhouettes ténébreuses sous un ciel devenu subitement noir. Non, nous sommes devant un pont, certes suspendu de façon exceptionnelle au-dessus du vide, mais un pont.

IMG_0987Construit en 1887 sous la direction de l'ingénieur français Ferdinand Arnodin, cet ouvrage d'art permet surtout d'éviter un détour de 8 km entre les communes reculées de Cussy et Gruffy.
Pour cela, il surplombe de 96 mètres (OUI, bon réflexe : amuse-toi à calculer combien de Tours Eiffel cela représente-t-il ?) la rivière du Chéran, restée nichée dans son lit.

 


Il eut quelques visiteurs célèbres, tels la Reine Victoria, l'Agha-Khan, le Négus, le Roi de Grèce, Chaliapine... Mais, en ce jour, nous ne vîmes qu'un couple d'une soixante d'années, accompagné de leur chien qui avait du mal à calculer la distance qui séparait la route de leur camping-car immatriculé dans la Manche. On le voyait arriver de loin, et il se traînait, et il haletai, et il ne semblait pas avancer. Il s'arrêtait parfois, reprenait sa folle aventure, tête baissé, yeux tombant... jusqu'à ce que la femme dise à son mari : "Ça suffit maintenant, va le chercher."
Suite à ce non-évènement, nous avons échangé quelques mots sur la beauté et les curiosités des régions françaises avant de repartir pour l'étape suivante.

 

Tu aimes les Ponts ?
OUUUUAAAAAIIIISSSS !

Eh bien, tu as bien raison et tu as de la chance car, après le pont de l'Abime, nous voici...

 

C'est parti !
Quatrième étape

IMG_1212

Ah là, oui, tout un programme encore à la simple vue du nom et de sa position géographique.
Il faut savoir qu'il n'y a pas un département en France qui n'a pas son Pont du Diable. Si, si. J'en ai vu quelques-uns et ils ont tous leur légende abranca...adabran... acabran... acadabrantesque, oui, voilà !
Citons par exemple :

Pont du Diable, FoixNon loin de Foix, en Ariège.
La légende : pour faciliter les échanges commerciaux, un habitant de Ginabat passa un marché avec le Diable. En échange d'un pont, le Diable prendrait l'âme du premier qui le traverserait. Mais une fois le pont construit, personne ne voulait bien sûr le franchir. On eut l'idée de faire passer un chat.
Le Diable berné se mit en colère et tomba dans la rivière.

 

Pont du diable, ThuetysNon loin de Thueyts, en Ardèche
Le diable construisit ce pont pour que les belles femmes de Thueyts puissent rejoindre leurs amoureux en secret. Une fois construit, le Diable étendit son pouvoir sur le gouffre et le rocher. La nuit venue, il chassait les âmes, suivi par un cortège de bêtes impures dont les clameurs se mêlaient au tumulte des eaux. C'est pour cela que certains jours de grand vent on entend leurs  lamentations et cris de repentir.
Un jour, le diable jeta ce pont sur le sauvage défilé  de l'Ardèche à Thueyts, pour que les garçons et les filles puissent abriter sur l'autre rive leurs coupables amours.   Mais beaucoup, glissant dans le gouffre, ne revinrent jamais au village, et l'on croit parfois entendre leurs appels désespérés  mêlés au grondement des eaux.

 

Saint-Palais-sur-Mer,_Pont_du_DiableNon loin de Saint-Palais-sur-Mer, en Charente-Maritime
Une légende rapporte qu'au Moyen Âge un pêcheur en perdition lors d'une violente tempête aurait échoué avec sa barque sur les récifs à l'extrémité de la péninsule, et qu'il aurait vendu son âme au diable en échange de la vie sauve : le diable construisit pour lui un pont de pierre lui permettant de revenir sur la terre ferme.

 

 

pont du diable crouzet migetteNon loin de Besançon, dans le Doubs
La légende de ce pont étant un peu longue à retranscrire,
vas donc faire un tour ici :
le pont du Diable de Crouzet-Migette.

 

 

 

BREF : on pourrait citer bon nombre d'exemples, mais l'histoire est toujours à peu près la même : un mec qui tente de construire un pont pour moins se fatiguer à marcher, il n'y arrive pas, il en a marre ; du coup, il croise le diable et fait un pacte avec lui ; le diable monte le mur en échnage de la première âme qui passera l'édifice ; et, dans la plupart des cas, c'est soit un chien soit un chat qui se fait avoir ; du coup, le Diable est pas content, il tombe à l'eau et voilà.

DONC : le Pont du Diable de Bellecombes-en-Bauges, lui, ne bénéficie d'aucune légende. Rien. Que dalle. Zob ! Tu peux l'inventer si tu veux en faisant courir la rumeur que par un soir de pluie et de brouillard, quelques taxis passent sans me voir. Une insomnie qui tourne a cauchemar... Ah non merde, c'est pas possible, ça, ce sont les paroles de la chanson de Blues Trottoir.

ALLEZ : allons voir ce pont du Diable nom de Dieu !
Pour se faire, il faut emprnter un étroit chemin en descente abrupte...
IMG_1210

...qui s'en va s'enfoncer dans une épaisse forêt sans lumière...
IMG_1216   

ET SOUDAIN :
IMG_1217

Peut être ne se rend-on pas compte sur cette photo, mais ce petit pont de pierres au milieu des bois surplombe un véritable petit canyon, étroit et profond, dans lequel coule la rivière de Bellecombes, 30 mètres en contrebas.. Selon la légende, cet édifice n'aurait pas été édifié par le Diable, mais bel et bien par Christian Clavier... non, j'déconne... mais bel et bien par les Sarrazins au Xème siècle. De ce fait, il est certainement l'un des plus vieux pont des Bauges. 

IMG_1230 IMG_1232

Un petit sentier surplombe cette fissure terrestre de 200 mètres de long et de 50 m de dénivelé.
Cette curiosité de la nature creusée par l’érosion des eaux calcaires des Bauges permet ainsi la pratique du canyoning. Tu pourras ainsi t'immerger dans un décor féerique et mystérieux. Toboggan éjectable, saut technique, nage en étroiture, rappel arrosé, voici les ingrédients de ta descente du canyon du Pont du Diable dans le massif des Bauges !

IMG_1225  IMG_1229IMG_1237  IMG_1226

Le canyon étant extrêmement étroit, le niveau de l'eau peut monter très brusquement en cas de pluie et d'orage ; et aucun échapatoire n'est possible après la seconde cascade. Ah, ah, ah, ah, ah ah !!!!!!!
Et tout de suite, une vidéo de rando-canyoning réalisée un peu partout dans le monde, sauf au Pont du Diable du Massif des Bauges :

Nous repartons. Après quelques détours-retours-demi-tour-virages improbables, nous arrivons à notre prochaine étape...

 

C'est parti !
Cinquième étape

 

COL DE LA FORCLAZ

annecy_023

Et comme tu peux le voir sur la photo ci-haut, l'intéret de ce col n'est pas qu'il y est possible d'acheter des peluches de Saint-Bernard ou des cendriers en peau de chèvre; Non, son intéret est qu'il domine du haut de ses 1150 mètres le magnifique lac d'Annecy, exhibant fièrement sa couleur bleu intense au milieu de la verdure montagneuse.
Et là, tu me dis : "- Mais oh eh dis don', ce ne serait pas une rampe de lancement que l'on voit à droite de ta photo ?"
Et là, je te réponds tout de go : "- Certes !"
Alors, on se casse le cul à faire de belles photos sur de magnifiques paysages desquels ressortent de profondes couleurs et de superbes découvertes ; et voilà ce que tu vois : un bout de bois !
Mais tu as bien raison et saches pour ta gouverne que le col de la Forclaz est un des meilleurs sites d'Europe pour la pratique du deltaplane et du parapente.

Làààààààà !!!!!!
annecy_026

Avec mon père, nous décidons de poursuivre notre chemin un peu plus loin pour apprécier un autre panorama sur le lac. Nous prenons alors la direction du Mont Veyrier.

 

C'est parti !
Sixième étape

 

LE MONT VEYRIER

mont-veyrier-port
Photo : Ville d'Annecy

Le Mont Veyrier est une montagne située sur la rive Est du lac d’Annecy sur les communes d’Annecy le Vieux, Villaz, Veyrier du Lac. Son point culminant se trouve à 1291 mètres. Cette montagne, du massif des bornes, domine le lac et les alentours d’Annecy et offre un point de vue exceptionnel sur le bassin annécien.
Jusqu’en 1930,  un téléphérique reliait Veyrier du lac (lieu-dit de la Combe) à l’hôtel du Mont Baron. Ce téléphérique est au jour d’aujourd’hui en ruine et servira très bientôt de local pour la cinémathèque des Pays de Savoie.

DONC pas le choix : pour se rendre au sommet, il nous faut marcher ! Ce qui ne nous fait pas peur puisque mon père et moi avons gravi les plus hauts sommets de France et de Navarre à pieds ou à vélo. Non, je rigole. Lui l'a fait, pas moi.
Petite randonnée sympathique donc, sans prétention, avec un dénivelé de 400 mètres ! Mais ces 400 mètres sont brutals et sur une courte distance ; courte distance qui se trouve au départ du sentier, c'est à dire dès que tu sors de la bagnole.
Mon père est en forme, remonté comme une baleine. Il chausse les chaussures de marche, le sac à dos et file comme un dératé dans la mauvaise direction tout d'abord avant de se rattraper pour récupérer le chemin officiel nous menant au panomara du Mont Veyrier.
De mon côté, je calcule mon effort. Tranquille. Je souffle, je déplie, je respire... Quelques mètres plus tard, je le retrouve un peu embrumé.
Après une bonne heure et demie de marche à travers une intense forêt de résineux, nous parvenons à un premier panorama...

IMG_1242

Je ne voyais pas Annecy auss étendue. On nous parle toujours du canal, du Vieux Annecy, des belles maisons fleuries, mais comme on peut le voir d'ici, c'est aussi une ville qui s'étend sur plusieurs kilomètres de diamètre en répandant ses maisons et immeubles sur une assez large portion habitable. J'ai rien compris à ce que je viens d'écrire, continuons avec un second panorama sur le lac...

IMG_1253

"Le lac d'Annecy est le second plus grand lac de France après celui du Bourget et si on excepte la partie française du Lac Léman. D'une superficie de 27km2, sa longueur maximale est de 14km et sa profondeur moyenne de 41 m.
D'origine glaciaire et à fond plat, il s'appuit sur des calcaires et des marnes, ainsi que sur une couche sédimentaire de grès et de moraines.
Formé il y a 20000 ans, au moment de la fonte des glaciers alpins, le lac est circonscrit par le massif des Bornes, à l'Est, et par le massif des Bauges et la montagne du Semnoz à l'Ouest. Au Nord, il baigne l'agglomération d'Annecy, tandis qu'au Sud il rencontre la vallée de Faverges.
Articulé en deux bassins  -le Grand Lac au nord, le Petit Lac au sud-  il reçoit les eaux de la Bornette, de l'Eau-Morte, de l'Ire ainsi que du Laudon. Il est également alimenté par la source souterraine du Boubioz. Il s'écoule ensuite par le Thiou dans le Fier, au nord, à l'arrière de la ville d'Annecy.
Historiquement, le lac d'Annecy fait partie du Genevois, une ancienne province du duché de Savoie dont la capitale est Annecy.
En mars 1860, à l'occasion de la signature du traité de Turin, le duché de Savoie  -tout comme le comté de Nice-  est rattaché à la Frnace. Ses terres sont divisées en deux départements : la Savoie et la Haute Savoie. Les frontières du lac d'Annecy sont comprises dans cette dernière.
Le 29 août de la même année, la ville d'Annecy reçoit l'empereur Napoléon III et son épouse, l'impératrice Eugénie, pour célébrer avec faste cet évènement. Des festivités sont organisées pour l'occasion sur l'étendue lacustre, annonçant la désormais traditionnelle et annuelle "fête du Lac".

LA FETE DU LAC

Chaque année, le premier samedi du mois d'Août, se déroule sur le lac d'Annecy l'un des plus grands spectacles pyrotechniques d'Europe. Pendant 1h30, les artificiers installés sur des pontons au milieu de l'eau offrent un divertissement de musique et de lumières, tandis que, sur les rives, des scènes gigantesques accueillent des danseurs professionnels.


"14 ans plus tard, le lac d'Annecy bénéficie de la construction d'un barrage sur le canal du Thiou, qui permet maintenant de réguler le niveau de ses eaux. Au début des années 1960, le lac est gravement pollué. Des procédures d'assainissements radicales sont alors mises en place avec succès. Aujourd'hui, il est l'un des lacs les plus propres au monde.

 IMG_1248

Dans le même temps, l'inauguration d'une piste cyclable partant d'Annecy, sur sa rive occidentale, ajoute un atout supplémentaire à son développement touristique, de même que la création, en 1975, de la réserve naturelle du Bout du Lac sur la commune de Doussard et celle, en 1977, de la réserve naturelle du Roc de Chère.
Les eaux du lac sont également très poissonneuses : brochets, écrevisses, carpes, gardons, goujons, ombles chevalier, perches, saumons de fontaine et truites fario. Létendue lacustre est également riche en zooplancton, reptiles (vipères, couleuvres) et batraciens (grenouilles, crapauds). On peut également y observer une foule d'oiseaux aquatiques (eiders, cormorans, mouettes rieuses)." EDITIONS ATLAS

IMG_1251

Ses rives et ses eaux limpides ont également séduit bon nombre d'artsites, parmi lesquels William Turner, qui signe, en 1841, Lake of Annecy, aujourd'hui exposé à la Tate Gallery de Londres, et Paul Cézanne, qui peint Le lac Bleu, en 1896.

 Turner, lake of Annecy    Cézanne, la lac bleu

Un dernier regard sur le lac en silence...

IMG_1244

Et nous redescendons...

Fin de ce séjour dans les Alpes, en Haute-Savoie.

 

 

 DANS NOTRE PROCHAIN EPISODE

Alors là, carrément rien à voir, mais il y aura quand même des montagnes.