2012 avait fini par poindre le bout de ses chiffres : 12 !
"L'armée des 12 singes" ; pack de 12 ; 13 à la douzaine ; les 12 signes du zodiaque ; pour les renseignements, faites le 12 ! ; "Les 12 travaux d'Astérix" ; 12 apôtres ; 12h12, l'A12, les 12 commandements... ah non, merde !
C'est à ce moment précis que Jénorme se mit en quête de quelques endroits où il serait possible de ne pas entendre parler "crise", "catastrophe", "balivernes", "C'est bon ça", "on va tous crever", "c'est la merdeeee",...
Et ce long périple qui devrait s'étendre sur ces douze prochains mois commençaient par un vibrant retour en Nièvre...

 


Bien sûr, certaines personnes connaissant tout mieux que tout le monde et sachant tout avant le commencement des temps et gnagnagna et blablabla diront : "Ouah et putain, t'es con toi ! Faut aller Bugarach !"
Hein ? Hein ? Hein ?
Bugarach... Non... Hein ? Tu ne sais pas où c'est ? Tu ne sais pas ce qu'il va s'y passer ?
Eh bien, écoute en lisant ceci :

 

BUGARACH
.

bugrarach

"Le maire et les habitants du village de la Haute Vallée de l’Aude ne  rient plus : de plus en plus d’illuminés viennent en pèlerinage sur le  Pech, seul lieu prétendument épargné de la fin du monde en 2012…
L’invasion des « ésotéristes », comme on les appelle ici, ne date pas  vraiment de la semaine dernière. Mais, là, la limite de tolérance  autochtone pour un accueil aimable des amateurs de théories fumeuses en  Haute Vallée audoise semble avoir atteint son maximum. Depuis quelques  mois en effet, les Bugarachois assistent à une recrudescence de  visiteurs de tous poils, de moins en moins des amateurs de randonnée à  flanc de montagne, de plus en plus des chercheurs d’extraterrestres. La  faute, entre autres, au calendrier Maya, à la fin des temps qui,  forcément, approche, et, à la croisée de tout ça, à Internet.
Au village on peste, encore, contre ces ésotéristes qui font main  basse sur les terrains agricoles, les maisons, et mécaniquement  s’envoler les prix (lire ci-dessous). Chacun ici a son anecdote à  raconter sur des « illuminés » qui prient nus dans la montagne ou se  livrent à des rituels : « Je les ai déjà entendus en me promenant »,  raconte un villageois. « Ils avaient organisé un stage pour aller  pousser le cri primal dans une cavité naturelle. »

Accoudée à sa fenêtre, dans le virage à la sortie du village, Jeanine  Bladanet, 70 ans, semble observer l’affaire avec détachement, et même  un certain dédain. Passionnée de Rennes-le-Château, de l’abbé Saunières,  se présentant comme maître de conférences en égyptologie et en  ufologie, elle se contrefiche des fermes éoliennes et des classements en  zone protégée. « Toutes ces histoires de calendrier Maya, de fin du  monde, sont des foutaises… » Si Jeanine s’est installée là il y a 15  ans, c’est précisément en raison du caractère « tellurique » du lieu : «  Regardez autour de vous : ces falaises, cette montagne, la vallée.  Ici  on perçoit le magnétisme de la Terre. On est sur un vortex qui puise  son énergie au plus profond de la Terre et le diffuse vers les étoiles. »
On l’aura compris, la vérité est ailleurs. à Bugarach ? Rendez-vous en décembre 2012…" 
                                                              21 DECEMBRE, LE BLOG OFFICIEL


Mais non ! Rien à foutre des prédictions de Maya ! Impensable de sombrer dans cette épidémie médiatique, sociale et populaire !
Il faut de l'air, du calme, du silence, s'éloigner des éternels pessimistes, râleurs !

 

   Voici donc des champs sur lequel paîtrent 
  quelques troupeaux éparses, même en hiver. 
Les soucis, champ (58)


De grandes étendues herbeuses       
délimitées par quelques haies.        
Morvan, verdure (58)    


           Des forêts profondes à perte de vue.
Bois de Raveau, route forestière (58)



Des petits villages parfois composés de seulement trois maisons, aux noms improbables,
comme...
Bona (58)Champignolles-le-Bas, panneau (58)Le pichou (58)

 

Oui : voici la Nièvre, le Morvan, tout ça !
"Isolée" diront certains. "Au centre de tout et proche de nulle part !", diront d'autres. "De quoi vous parlez ?", s'interrogeront ceux qui seraient arrivés en retard, retenus dans les bouchons parisiens. 
Et plus précisément : partons au lac de Pannecière. Et pour le trouver, le mieux était encore de partir de Nevers.
Hein ? Quoi ? Tu connais pas Nevers non plus ?
Eh oh putain, les week-end, il faudrait peut être sortir ailleurs qu'au Carrefour Market ?! Tu sais, il y a des choses à voir un peu partout ailleurs que dans les zones commerciales où tu vas dépenser tout ton fric dans des choses dont tu n'as pas besoin. Et puis la télé, lààààà, tu vas la quitter cette putain de télé !!!! Et ton facebook où t'aimes tout et n'importe quoi lààààààà ?????

CALMONS-NOUS !


Alors, Nevers, c'est pas compliqué : c'est la préfecture de la Nièvre ! Voilà ! On en a déjà parlé ici maintes et maintes fois ; alors que dire de plus ?
Nevers, ville de Louis Vicat (inventeur du ciment artificiel), de la Mère Poulard (ben si, elle est pas née dans l'abbaye du Mont Saint-Michel avec une omelette sur la tête), de Roselyne Bachelot (ben oui, il fallait bien qu'elle soit née quelque part) et de Bruno Martini (ancien gardien de but de l'équipe de France). Nevers, ville des Négus, de la faïence, de la fixation automatique de ski. Nevers, ville du tombeau de Pierre Bérégovoy et de la châsse Sainte Bernadette.
Nevers fut aussi inondée en 2002 lorsque la Loire, fleuve sauvage, se mit à déborder...

Nevers, la Loire déborde 1 (58)


BREF : une fois que tu es à Nevers, tu prends la direction de Château-Chinon en traversant cette magnifique campagne nivernaise, puis bazoiya... bazoiyère... bazoitte... Je sais pas comment on dit, mais à un moment donné, tu traverses aussi le Bazois.
De là, tu verras alors apparaître sur sa butte éternelle la capitale du Morvan : Château-Chinon... Ou pas !
Oui, car toutefois cependant tout de même encore que quand bien même et si alors... il est possible que tu fasses les 75 km qui te séparent des deux villes antinomiques dans un épais brouillard. Alors, et alors seulement, ce sera le moment rêvé de te poser LA question fatidique : "Mais qu'est-ce que j'fous là c'est pas dieu possible ??"


Pas de panique !!!


C
ar, très souvent, lorsque les plaines nivernaises et bazoïennes... bazoïstes... bazoistes... sont plongées dans une brume épaisse à rendre aveugle un malentendant, ce n'est pas forcément le cas une fois que tu gravis la montagne château-chinonaise.

Oh oui, toi, montagne sacrée sur laquelle fut maire François Mitterrand de 1959 à 1981.
Oui, toi, butte sacrée du Morvan, rappelant parfois cet autre lieu historique qu'est le Mont Sinaï, là où, selon la religion hébraïque, Moïse, après avoir libéré le peuple hébreu d’Égypte et avoir traversé la mer Rouge qui se referma ensuite sur l’armée égyptienne, reçut de Yahweh le décalogue (Les Dix commandements) également appelé les Tables de la Loi.

liquide
Dessin de ce cher Liquide

N'oublions pas, cependant, que lorsque Moïse redescendit du mont Sinaï, il vit les hébreux, sous la conduite de son frère Aaron, adorer un veau d’or. Alors prit de colère, il brisa les Tables de la Loi sur un rocher et dut retourner au sommet du mont Sinaï pour regraver les tables afin de conclure le pacte d’alliance entre le peuple israélite et Dieu. Cet épisode de l’Ancien Testament s’accompagne d’images symboliques fortes visant à montrer la toute-puissance du Créateur telles que le tonnerre et les éclairs, les flammes, et une épaisse fumée recouvrant la montagne.

QU'EST-CE QU'ON DISAIT DEJA ?

Ah oui, parfois, le chemin séparant Nevers de la capitale morvandelle se perd dans un brouillard épais, profond, sombrement blanc.
Mais pas de panique ! Une fois la butte morvandelle sacrée gravie, ne voilà-t-il pas que le soleil apparaît à tes yeux ébahis...

 

DANS NOTRE PROCHAIN EPISODE

Nous verrons le soleil à nos yeux ébahis.