Ohlalalala, je n'écris pas beaucoup sur le blog en ce moment !!!
Il faut dire que je bouge beaucoup : randonnées, restaurant, concerts,... Tout ceci ne laisse plus beaucoup de temps pour s'adonner aux plaisirs de l'écriture bloguesque.
Quand soudain, ne voilà-t-il pas...

 

Ben oui ben oui.
Je ne suis pas souvent chez moi en ce moment et donc très rarement devant l'ordinateur. Par monts et par veaux, qu'ils disent. Comment ça s'écrit, tiens, cette expression ? "Par monts et par vaux". Ah oui, c'est mieux, je ne voyais pas trop le rapport entre des monts et des veaux. Encore que. On peut trouver des veaux sur des monts. Mais pas seuls car le veau, je pense, a encore besoin de sa mère et ne peut pas se lancer seul sur des monts. D'autant plus que pour se nourrir, il n'est pas en âge de brouter l'herbe des monts. Il doit encore téter. Mais alors, on peut interpréter "par monts et par veaux" comme une sorte de surréalisme de la randonnée ou de l'errance aléatoire... Hein ? Tiens, ça me fait penser à une histoire drôle que racontait Daniel Prévost l'autre soir à la télé.
"C'est l'histoire de deux rhinocéros qui sont en Afrique, dans la savane. Il fait très chaud. Ils marchent au soleil, et tout à coup, ils voient une belle mare de boue. Et on le sait tous : les rhinocéros adorent la boue. Donc ils s'empressent d'aller dans cette belle et grande mare de boue. Ils commencent à nager, tranquilles. Il y a un des deux rhinocéros qui prend un peu d'avance car il nage plus vite que l'autre. Alors, l'autre rhinocéros accélère pour le rattraper. Il peine, il lutte, mais, finalement, il arrive à hauteur de son copain rhinocéros et là, il lui dit : "C'est marrant, je n'arrive pas à croire qu'on est jeudi."."
Voilà. Merci Daniel.

Tout ça pour dire que je ne suis pas souvent chez moi pour faire un tête-à-tête avec l'ordinateur.


Tour à tour sur la côte Cantabrique...

Deba, mirador Vierge de Itziar, vue sur la côte, la colline a des yeux


Puis au-dessus du port de Pasaïa...
Pasaia, Donibane, Donibaneko Atalaia, vue sur la rade et chemin


Puis au fond de la grotte de Zugarramurdi...
Zugarramurdi, la grotte, intérieur, vue extérieure (Espagne)

 

Puis de passage en Dordogne, sur les traces de CroMagnon...
Les Eyzies, musée de la Préhistoire, statue (24)

 

Puis au frais face à la cascade de Xorroxin...
Erratzu, sentier de Xorroxin, Xorroxin de face

 

Puis au concert de Zentone...
Biarritz, Zentone à l'Atabal, mai 2022 (64)


DONC, comprends-tu, débordé je suis !
D'autant plus que je me suis lancé dans de nouvelles activités musicales et attractives afin de pouvoir m'acheter de l'huile de friture et faire le plein de gasoil au moins une fois par mois.
Ces nouvelles activités, quelles sont-elles ?

Eh bien voilà !


Ah ben oui, que veux tu ?! C'est la crise.

Mais il ne faut pas s'empêcher de vivre quand même. Et puisque nous parlons "musique", parlons "concert". On le dit à chaque fois : nous avons été privés de concerts pendant plus de deux ans avec cette étrange période covidesque alors c'est bon de retourner dans les salles se prendre quelques belles décibels dans les oreilles, en groupe et en secouant parfois de la tête.
Et le concert du jour  -plutôt inattendu-  c'est Hubert-Félix Thiéfaine.
Je dis "inattendu" car je ne savais pas qu'il était en tournée, et surtout pas du côté du pays basque. Ce sont Mélanie et Claude qui ont croisé une semaine avant le concert des affiches du spectacle. Des affiches qui n'avaient pas été recouvertes par celles des multiples candidats aux élections législatives. Eh ouais, c'est reparti pour un mois et demi de discours politiques à tout va... Mais revenons à la musique !

Avant de se rendre à la Gare du Midi où a lieu l'évènement en ce dimanche 15 mai 2022, nous allons prendre une petite collation.
Il fait beau, il fait chaud. Rien de mieux que d'aller boire un verre ou deux en bord d'eau. Pour changer, nous ne prendrons pas la direction de l'océan, mais plutôt des rives d'un fleuve ou d'une rivière. C'set beau ce mot quand il fait chaud : "rivière". cela fait de suite penser à "fraicheur", "sous-bois".
Et cette rivière choisie en ce jour, c'est la Nive.
Rivière française du Pays Basque, la Nive se prénomme Errobi en basque ou encore Unibar en gascon. Mais en gascon de Bayonne, son nnom se prononce la Nibe. Un nom pourrait qui pourrait aussi venir de niv- (rivière), comme la Nièvre (de * Nevera) et être apparenté à celui de la Neva russe (Dauzat/Rostaing, Nègre, Morvan). 
Nive, Nièvre, quelle coïncidence ?!
Elle prend sa source au pied du Mendi Zar, non loin d'Esterençuby. Ben ouais, tu sais, là, pas loin de Saint-Jean-Pied-de-Port.
Bon, toujours est-il que la Nive est longue de 8à kilomètres environ jusqu'à ce qu'elle vienne se jeter dans l'Adour, non sans avoir traversé le centre-ville de Bayonne et ses belles façades qui se mirent en ses eaux parfois claires.

Bayonne, quai de la Nive, Quai Amiral Jaureguiberry (64)

Mais avant cela, la Nive passe par Villefranque. Et à Villefranque, il y a la guinguette.
Quelle est la définition du mot "Guinguette" d'après Le Petit Larousse ?

GUINGUETTE : féminin de l'ancien français guinguet, étroit, de guinguer, sauter
Café de banlieue, où l'on va boire, manger et danser les jours de fête.

Il est vrai que de suite, quand on pense "guinguette", on pense Joinville-le-Pont et Chez Gégène, autrefois chanter par Bourvil.

 

Ah ?! Bon... Il faut l'admettre : la guinguette de Villefranque, c'est un peu différent, mais pas tant que ça.

Villefranque, à la Guinguette         Villefranque, à la Guinguette (64)

On est en banlieue... de Bayonne. On est au bord de l'eau... la Nive. On peut boire et manger. On peut également jouer à la pétanque. Mais, pour l'instant, il y a certes de la musique, mais pas de piste de danse pour guincher.

GINCHER : verbe. Familier. Danser. Vient de l'ancien français "guenchir" qui signifie "éviter, se détourner".

Après ce bon petit moment passé au bord de l'eau, il est temps de partir pour La Gare du Midi, à Biarritz. Non pas pour prendre le train, mais pour assister au concert de Thiéfaine qui démarre à 18h00. Ah oui,  c'est pas banal comme heure de concert. On est plus habitué à ce que cela soit vers 21h-22h.

affiche

Alors, là aussi, il y a un truc qui interpelle. Après la guinguette où on ne danse pas, après la Gare du Midi où on ne prend pas le train, après le concert qui démarre à 18h00, nous voici face à un Thiéfaine qui va faire du unplugged... Traduisons.

UNPLUGGED :  Débranché

Qu'est-ce que ça veut dire ? Thiéfaine va jouer débranché ?
D'autres artistes avant lui ont donné des concerts débranchés, comme Eric Clapton, Neil Young, Nirvana, Archive, Alice in chains,... Mais pas Jean-Michel Jarre. Ben non, imagine Jean-Michel Jarre faisant un concert avec tous ces instruments débranchés... Hein ? Hein ? Hein ? Eh ben si, il l'a fait.

1994-europe-2      image177
Photos : Europe 2

C'était en 1994, sur la radio Europe 2. Il avait pris avec lui un petit orgue de barbarie.
Je me suis toujours demandé pourquoi cet instrument -aux sons relativement doux- portait un tel nom.

L'ORGUE DE BARBARIE
"Les pays francophones sont les seuls à utiliser l'expression "Orgue de Barbarie" quand les anglais parlent de "Barrel Organ" pour orgue à cylindre, même si l'orgue de barbarie utilise des cartons. Les allemands sont plus pragmatiques et parlent de "Drehorgel" pour l'orgue que l'on tourne. Les italiens évoquent un "Organo portatile" (orgue portable, qui est historiquement censé)

Des origines venues d'Italie ?
Ce serait précisément à Modène qu'un facteur d'orgues du nom de Barberi (ou Barbieri) aurait été l'un des premiers a avoir conçu un tel orgue au XVIIIème siècle et dont un exemplaire se trouverait dans les collections du Museo Civico de Modène. Malheureusement, l'absence de documents historiques autour de ce personnage et le fait que l'expression Organo di Barbieri ne soit pas retenue dans la langues laisse perplexe. En outre, Barbieri est un nom très courant en Italie." MUSIQUE MECANIQUE

Trop simple. N'y a-t-il pas un rapport entre barbare et barbarie ?

"Le terme "barbares" a évidemment son importance, employé ici au sens de l'époque, c'est à dire pour désigner des étrangers. Il est également important de saisir le terme de "mouvement" qui désignait à cette époque le rythme musical. Tout au long de sa description dans ses "Essais de physique", Claude Perrault marque l'importance de la précision rythmique au détriment de la tonalité, souvent confuse, que l'on pourrait tout à fait attribuer à des instruments désaccordés." MUSIQUE MECANIQUE

BREF : nous arrivons à La Gare du Midi, à Biarritz. La salle de concert de la cité balnéaire doit bien évidement son nom au fait qu'autrefois, elle était une gare.
Mise en service en 1911 par la Compagnie du Midi, elle recevait les voyageurs en centre-ville pendant que la seconde gare  -la gare de la Négresse- accueillait les voyageurs dans un lieu plus excentré.
Fermée en 1980, la gare SNCF de Biarritz-ville, construite dans le style Art Nouveau d'après l'architecte Adolphe Dervauxétait vouée à l'abandon. Mais en 1990, après d'importants travaux, la Gare de Biarritz-ville devient un "centre d'arts et de loisirs" avant de devenir en 1992 le Palais des Festivals pour finalement se nommer Gare du Midi en mémoire de ce lieu originel et historique.

Et ce soir, c'est donc Hubert-Félix Thiéfaine... unplugged ; c'est à dire dans une formule acoustique avec guitare et harmonica, mais également accompagné par quatre musiciens.

Mais qui est Hubert-Félix Thiéfaine ?

Thiéfaine photo

Hubert Félix Thiéfaine est né le 21 juillet 1948 à Dole, dans le Jura, d'un père qui pratique le théâtre et d'une mère qui le pousse vers la chanson. Il entre en pension, le pensionnat jésuite Notre-Dame de Mont Roland, en 1961 où il écrit ses premières chansons en faisant parti de ses premiers groupes avec, notamment, Laroche-Valmont et Cookie Dingler. C'est durant cette période au pensionnat, de 1961 à 1965 qu'il décide de devenir chanteur. Il obtient le bac, puis fait des études de droit et de psychologie à la fac de Besançon. C'set lors du décès de sa mère en 1972 qu'il décide d'aller s'installer à Paris avec son sac à dos et sa guitare. Il vit alors de petits boulots, mais en 1973, il ne veut que se consacrer à la chanson. Il fréquente les petits cabarets de la rive gauche, tels que Le Club des poètes, La Maison pour tous et le Pétrin. Il créé son premier spectacle, "Comme un chien dans un cimetière, dans lequel on trouve déjà des titres marquants, comme "je t’en remets au vent’‘Vendôme Gardenal Snack’‘la dèche, le twist et le reste’ ou encore ‘le chant du fou’.
Pourtant, les débuts sont difficiles. Seul à la guitare, il passe de cabaret en cabaret. Il souffre de malnutrition et écrit à cette période "Alligators 427". En 1976, ce sont les premiers concerts avec le groupe folk rock Machin. Puis en 1978 sort le premier album solo d'Hubert Félix Thiéfaine, "Tout corps vivant branché sur le secteur..." sur le quel on retrouve des titres comme "La fille du coupeur de joints", "Je t'en remets au vent", "L'ascenseur de 22h43". Sur scène, il se déguise et utilise des gags visuels lors de ses concerts, tournés en dérision. L'année suivante sort le deuxième album avec "Alligators 427".
L'année suivant encore, en 1980, le 1er avril, le nouvel album De l’amour, de l’art ou du cochon ? sort et marque la fin de la période burlesque : musicalement et scéniquement, HFT est déjà ailleurs… il se rase la moustache, coupe ses cheveux et abandonne les accessoires sur scène.
Il sortira un nouvel album tous les deux ans. Style moins folk, mais plus rock avec la collaboration de Claude Mairet aux arrangements. En 1982, "Soleil cherche futur" connait un certain succès avec les titres comme "Loreleï" et "Les dingues et les paumés". Tournée nationale, disque d'or. Le succès grandit. Début des années 1990, il va aux Etats-Unis enregistrer deux albums, sans Claude Mairet avec qui la collaboration artistique a cessé en 1988.
Hubert Félix Thiéfaine revient en Europe où il enregistre deux albums à Bruxelles et à Londres. Musique mélancolique, soutenue par des nappes de synthétiseurs. En 1998, sans l'appuis des médias, il remplit Paris-Bercy. Il en sortira un album sur lequel il apparait de dos avec la mention "Complet".

HFT_Bercy (1)


Dans les années 2000, il compose pour Paul Personne, sort un treizième album, "Défloration 13", créé sa propre boite de production "Lorelei Production", part en tournée sous plusieurs formes : avec des musiciens, puis seul avec sa guitare pour "En solitaire" où il rassemble de nombreux spectateurs dans des dizaines de petites salles.
En 2005 sort "Scandale mélancolique", nommé aux Victoires de la musique. Il fait volontiers référence à un passé tantôt heureux, tantôt difficile, à un avenir incertain, ou encore à son inspiration personnelle. Il collabore alors avec de nouveaux musiciens, dont le batteur Matthieu Rabaté et le guitariste Philippe Paradis.
En 2007 sort "Amicalement blues" dans lequel on retrouve des chansons initialement prévues pour Johnny Hallyday, mais qui n'ont pas été retenues. Lors de la tournée pour cet album, Thiéfaine est hospitalisé pour burn-out. après 10 ans de scène ininterrompus.
Une période repos de trois ans s'en suit pour sortir en 2011 son seizième album studio Suppléments de mensonge. Disque de platine, victoires de la musique comme meilleur album de chansons et comme meilleur interprète masculin. Son dix-septième album studio Stratégie de l'inespoir, réalisé avec son fils Lucas Thiéfaine et Dominique Ledudal, sort le 24 novembre 2014 et est certifié disque d'or en quinze jours.
De 2014 à 2021, Thiéfaine ne sortira pas de nouvelles chansons, mais continue les concerts et les tournées avec une pause entre 2018 et 2020.
L'année 2021, il sort le titre "Page noire", puis annonce la tournée acoustique Unplugged. En octobre sort son dix-huitième album studio "Géographie du vide".

Pourtant très rare dans les médias, Hubert Félix Thiéfaine connait un grand succès populaire. Un succès de reconnaissance artistique. Comment l'expliquer ? Une approche en reprenant les mots de Wikipedia :
"Chanteur-poète écorché vif, évoluant toujours aux marges du langage institué, il tire son inspiration d'écrivains de différentes périodes de la littérature française notamment mais non exclusivement. Il affectionne les références littéraires issues du XIXème siècle, comme Rimbaud, Baudelaire ou Lautréamont, qu'il cite dans ses textes. Il s'inspire également d'auteurs plus contemporains comme Romain Gary. 
Son style sur les traces de Boris Vian et sa créativité n'ont jamais perdu l'humour truculent (
Psychanalyse du singe, La Cancoillotte), voire le non-sens (22 mai) de ses débuts, mais le cynisme (La Terre tremble) et le désespoir (Crépuscule-transfert) y ont une part plus importante.
Il sait célébrer tous les plaisirs (
Sentiments numériques revisités) : sexe, drogues… et rock' n' roll. On y retrouve régulièrement le récit de divers événements ayant perturbé sa vie (Un vendredi 13 à 5 heures, Petit matin 4.10 heure d'été). Il revendique son intérêt pour la musique classique, qui est le genre qu'il écoute essentiellement. Il s'amuse des ambiances à la fois décadentes (Cabaret Sainte-Lilith) et charmeuses, rejoignant souvent la puissance imaginaire et artistique d'un Manset, d'un Gainsbourg ou d'un Ferré. Hubert-Félix Thiéfaine trouve ses influences dans la poésie française mais également auprès d’auteurs de la beat generation."
WIKIPEDIA

Le 15 mai 2022, la tournée Unplugged passe par Biarritz et la Gare du Midi...


Aaah,
nous y voilà !

Voilà ce que dit la fiche artistique du concert :
"Deux décennies après son inoubliable tournée en solitaire, Hubert Félix Thiéfaine revient sur scène dans une formule acoustique. Reprenant sa guitare et son harmonica, il a cette fois convié quatre de ses musiciens à l'accompagner sur scène. Au programme de ce tour de chant, des arrangements épurés et une setlist faisant la part belle aux classiques intemporels, à la redécouverte de quelques joyaux méconnus, entre autres réjouissances... L'occasion également de retrouver HFT dans des salles à taille humaine, comme pour un retour à l'essentiel ! Un écrin intimiste, propice à la sublimation de son œuvre, plus universelle et poétique que jamais."


Nous entrons dans la grande et unique salle de La Gare du Midi. Les spectateurs entrent petit à petit. Grande affluence.
Des gens de tous âges ? Presque, mais surtout de la génération 1960-1970-1980. Une première partie, puis les lumières peinent à s'éteindre. L'artiste se fait attendre. Plusieurs appels du public. Vers 19h00, les lumières s'éteignent vraiment. Le concert commence. Les quatre musiciens entrent sur scène pour prendre place à hauteur de leurs instruments. Début de la musique, puis, doucement, droit, entre Hubert Félix Thiéfaine. Clameur du public. Reconnaissant.

Biarritz, Thiefaine en concert, Gare du midi, 15 mai 2022

Les titres s'enchainent. Plus ou moins connus, plus ou moins récents. Quelques anecdotes rapides entre les morceaux.
"Cette chanson, je la joue bien un soir sur deux. Et hier, je l'ai bien jouée. Alors, ce soir...".
"Cela fait quatorze ans que je n'ai pas bu une goutte d'alcool. Petit souvenir avec cette chanson... Pulque, Mezcal y Tequila !"

Biarritz, Thiefaine en concert, Gare du midi, 15 mai 2022        Biarritz, Thiefaine en concert, Gare du midi, 15 mai 2022

Les musiciens qui accompagnent Thiéfaine sont fantastiques et placent parfois quelques solos magistraux.

Biarritz, Thiefaine en concert, Gare du midi, 15 mai 2022 (64)

Après presque 1h30 de concert, vient le temps des rappels. Ceux-ci se terminent avec... ben oui, bien sûr...

Biarritz, Thiefaine en concert, Gare du midi, 15 mai 2022

Le son s'arrête. Je pense que Thiéfaine veut montrer que cette chanson appartient au public qui reprend en boucle et non-stop la mélodie. Certains spectateurs chantent vraiment très mal et n'ont pas du tout le rythme. Et puis... et puis... bon... certes... La chanson appartient un peu au public, mais ce serait bien que Thiéfaine reprenne la main. Il ne le fera pas. En fait, il y a eu une coupure d'électricité sur "la coupure de joint". Le unplugged a repris ses droits. Fin du concert.

Les lumière sse rallument. Les artistes quittent la scène sous l'ovation debout du public biarrot.
Nous sortons de la salle avec des musiques et des mots en tête. Il n'est pas tard. Nous pouvons encore nous rendre dans un petit restaurant, manger un bout.
Notre choix se porte sur Bayonne et le restaurant Basa. Celui-ci se trouve dans la rue d'Espagne. Enfin, la devanture et l'entrée se trouvent dans la rue d'Espagne, dans l'ancien tribunal de commerce, mais c'est derrière que tout se passe avec cette belle cours intérieur qui coupe les bruits et les sons des rues alentours.

Bayonne, rue de l'ancienne halle by night, insta (64)

Le restaurant Basa (bestial en basque) a été créé par Sarah et Fabian Feldmann, à qui l'on doit le merveilleux restaurant étoilé "L'impertinent" à Biarritz, place Saint Charles. Ici aussi, on ne cuisine que des produits frais et locaux, 100% bio.
"Nous avons également à coeur de valoriser dans notre restaurant à Bayonne les variétés anciennes et les races rustiques pour faire découvrir à nos hôtes les fruits et les légumes oubliés (panais, rutabaga, topinambour), des céréales et des légumineuses (blés anciens, épeautre, sarrasin, lentilles)." BRASSERIE BASA

La terrasse est fermé ce soir car il pleut, mais l'intérieur de la brasserie-restaurant est tout aussi original et avenant. Beaucoup de plantes. Sur des étagères contre les murs, mais aussi suspendues au dessus des tables.

Bayonne, le Basa, déco (64)

La carte fait envie. On ne sait que choisir. Nous commençons avec un punch maison accompagné de sa brochette d'olives marinées. Et puis, il faut choisir.

Basa carte

Choix fait.

HUMOUS DE LENTILLES AU CUMIN, YAHOURT, CITRON CONFIT, BETTERAVE.
MAIGRE, ASPERGES BLANCHES, CREMEUX AUX HERBES DE PRINTEMPS, BEURRRE MOUSSEUX 
AGNEAU DE LAIT DE LA FERME MAKOLATEA, POIS CHICHES, DASHI ET EPINARDS

Le tout accompagné d'un vin roumain des plus original. Un parfum étrange qui sent... euh... la ferme. Mais un goût très différent.

Bayonne, le Basa, Humous (64)    Bayonne, le Basa, poisson du jour (64)Bayonne, le Basa, agneau de lait (64)   Bayonne, le Basa, vin roumain (64)

 

Très bon moment avec des saveurs multiples.
Cela marque la fin de cette belle journée éclectique